Jean-Marc Dubreuil, Intel France : ‘Nous sommes sur une tendance positive’

Régulations

A la tête d’Intel France depuis quelques semaines, Jean-Marc Dubreuil évoque
avec nous les résultats et projections du groupe et de sa filiale française

Intel vient de franchir une année 2006 difficile, marquée par la restructuration du groupe et la suppression de 10 % de ses effectifs, les surstocks de début d’année et la guerre des prix engagée avec son challenger AMD.

Pour autant, Jean-Marc Dubreuil, nommé à la tête d’Intel France, affiche son optimisme : “Ça se passe très bien, la deuxième partie de l’année a vu l’introduction de nouveaux produits et technologies.La tendance est positive pour le quatrième trimestre qui a été tiré par les nouveaux produits.

Et qu’en est-il pour la France ?

La France est en avance sur nos objectifs, en particulier sur le marché grand public avec le desktop et le portable. Nous enregistrons sur ce dernier une progression annuelle de plus de 35 %. Avec Centrino [la technologie Intel sur les ordinateurs portables] nous avons réalisé un très gros investissement sur les performances efficaces. Et le marché nous a suivi, avec aujourd’hui deux tendances, le portable puissant qui remplace le PC de bureau et le subnotebook avec nos design qui réduisent la taille des portables.”

Et l’intégration des technologies sans fil ?

“En effet. Nous avons adopté une approche globale sur la plate-forme Centrino pour optimiser le PC portable. Nous avons demandé aux utilisateurs ce qu’ils attendaient de nous et nous leur avons proposé des solutions. Nous allons d’ailleurs annoncer dans les semaines à venir une nouvelle évolution de Centrino qui va intégrer 802.11n.”

Avant même que le standard 802.11n ne soit validé ?

“Oui, nous avons fait le choix de sortir une version en avance de phase et de déployer la technologie avant sa finalisation. C’est notre stratégie : innovation, innovation, innovation !”

“Nous avons livré en 2006 plus 70 millions de processeurs en 65 nanomètres. C’est un fort volume. A la mi 2007, au moment où nos concurrents lancent le 65 nm, nous allons entrer en production sur le 45 nm. Nous sommes en avance sur le marché et nous entendons conserver notre leadership technologique.”

“Nous allons aussi continuer d’accompagner des initiatives, comme sur la santé où nous allons proposer des produits en adéquation avec les attentes du marché, des médecins, des infirmières, des aides soignants…”

“Prenez VPro. La technologie est très bien acceptée en France. Nous apportons une vraie valeur qui répond aux besoins des DSI. D’ailleurs, au cours du deuxième trimestre VPro sera porté sur la plate-forme Centrino.”

En revanche, ViiV est un échec !

“Pas en France ! Nous sommes le premier pays en volume sur l’Europe. ViiV n’est pas un PC de masse, pas encore un produit de volume. Nous assurons la promotion de la maison numérique, avec une solution pour l’intégration plus simple.”

“ViiV est un écosystème que nous avons mis en place dans un nombre de pays limité, dont la France. Nous développons des services, avec Orage et Canal Play par exemple, nous diffusons les DMA. Et la technologie arrive à maturité. Au CES de Las Vegas, tous les grands OEM l’on adopté. Ils ont présenté plus de 160 produits ViiV. C’est un investissement à long terme et il faut que le consommateur comprenne ce qu’il peut faire.”

“Avec l’arrivée de Vista, nous faisons évoluer notre proposition de valeur qui répond à la question comment optimiser la performance et l’expérience ?”

Comment se comporte le quad core ?

“Nos clients nous l’ont demandé, alors nous avons accéléré sa mise sur le marché. Nous avons lancé la version Xeon quatre c?urs en novembre. Imaginez, vous retirez le Xeon deux c?urs et vous le remplacez simplement par un quatre c?urs sans rien changer d’autre. Et ça marche, avec le multitasking et un gain de performance de 70 %.”

“Nous avons aussi sorti un quad core pour ce que nous appelons le marché des ‘enthousiastes’. Beaucoup d’applications en tirent profit, dans l’édition vidéo et image par exemple. Nous sommes entrés dans l’ère du multi-c?urs. C’est peut-être encore un peu tôt pour le PC de bureau, mais nous lançons un message fort sur cette tendance. Nous allons livrer un million de quatre c?urs dans le monde au premier semestre.”

Vous avez tout de même un point faible, les technologies graphiques ?

“Et nous sommes le premier fabricant de c?urs graphiques au monde? Tous nos chipsets graphiques supportent Vista, et même Vista Premium dans leur dernière version. Et Vista se marie très bien avec le Core 2 Duo, le meilleur processeur au monde.”

Où en est votre R&D, nous n’entendons plus parler du composant laser ou du tunneling ?

“Notre R&D travaille sur le long terme. Nous avons présenté à l’IDF un processeur à 80 c?urs. Ce n’est pas pour tout de suite. Et il faudra faire communiquer tous ces processeurs. C’est pourquoi nous travaillons sur le photonique (laser) et sur les n?uds de communication rapide.”

“Le plus important, c’est que la tendance est positive et qu’on a reconstruit un momentum”, conclut Jean-Marc Dubreuil.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur