La Cnaf incite ses allocataires à télédéclarer

Régulations

La Caisse Nationale des Allocations Familiales (Cnaf) considère la déclaration électronique comme une bonne alternative et espère qu’en 2006, 20% de ses allocataires utiliseront ce système

La déclaration commence ce 8 mars. L’ambition de la Cnaf est grande: dans un communiqué elle estime qu’au moins 20% sur les 8,5 millions des ses allocataires vont utiliser le nouveau service de déclaration en ligne. Selon elle, c’est un moyen moins fastidieux et plus rapide. Ce système a été créé pour faire face aux “contraintes très fortes” de gestion de la caisse d’allocations. Selon l’AFP, la présidente de la Cnaf, Nicole Prudhomme (CFTC), a profité d’une conférence de presse pour préciser les ambitions de ce nouveau service: “Nous nous fixons cette année de doubler le nombre de télédéclarations, soit plus de 1,5 million d’allocataires”. La télédéclaration “permet de faire face au double défi de la qualité de service et de la productivité : nous ne renouvellerons que 2/3 des départs à la retraite dans les quatre ans, avec un budget de fonctionnement constant. Ce sont des contraintes très fortes” a précisé le dg de la Cnaf, Philippe Georges. Les allocataires qui n’ont pas le net pourront disposer de postes en “libre service” dans les Caisses d’Allocations Familiales (Caf, 123 au total). Du 8 mars au 30 juin 2006, la déclaration de ressources permet d’évaluer les prestations des allocataires. En 2005, la Cnaf annonce un total de dépenses de 59,3 milliards d’euros, dont 41,4 milliards en faveur des familles. Enfin, le dg de la Cnaf envisage “une déclaration unique” des ressources à la Cnaf et aux impôts. Une mesure qui pour l’instant reste particulièrement complexe à mettre en place. Pour consulter notre dossier sur l’e-administration


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur