La console N-Gage de Nokia toujours en sursis

Régulations

Mais pourquoi diable le géant finlandais Nokia s’acharne-t-il à soutenir sa console N-Gage ? Malgré de mauvais résultats, les dirigeants du groupe profitent de l’ouverture de l’E3 de Los Angeles pour annoncer qu’ils veulent étendre la plate-forme de jeux vidéo à de nouveaux combinés mobiles

Le fabricant lutte toujours et ne baisse pas les bras. Se faire une place à l’ombre des ténors n’est pas facile même pour un poids lourd de la téléphonie mobile. Au moment où Sony lance sa mini PSP et Nintendo présente la Game Boy Micro, petite soeur de la DS, on peut dire que Nokia n’a pas froid aux yeux.

Lors de la sortie de la première version de la N-Gage, la presse avait vivement critiqué son design jugé rustique. Il faut admettre que le téléphone mobile/console de jeux ressemblait à un pavé dans la mare où s’ébrouent les concepteurs de jeux et de consoles. Le fait est que cette console n’a jamais obtenu le succès escompté. Bien que la nouvelle version ait corrigé bon nombre de ses défauts, il est difficile de repartir après un pareil couac. Pourtant, le groupe vient d’annoncer que les téléphones multimédias Nokia (‘smartphones’) haut de gamme seraient capables d’exécuter des jeux conçus pour la console mobile N-Gage. Optimiste, le fabricant espère vendre 25 millions de ‘smartphones’ cette année, même si les nouveaux combinés capables d’exécuter des jeux ne sont pas attendus avant le début 2006. Commentaires des responsables : “Les nouveaux combinés seront capables d’exécuter aussi bien des jeux vendus sur cartes-mémoires que ceux téléchargés via les réseaux des opérateurs mobiles ou à partir d’un PC.” Le groupe a également indiqué qu’il développerait une gamme d’outils pour faciliter le portage des jeux et contourner la nécessité de les réécrire. Enfin, le fabricant finlandais n’entend pas remiser sa console au placard puisqu’un nouveau modèle, en édition limitée, est prévu.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur