La fondation OpenStack devient Open Infrastructure Foundation

5GCloudInfrastructureLogicielsOpen SourceRéseaux

Huit ans après sa création, l’OpenStack Foundation devient l’Open Infrastructure Foundation. Un nouvelle identité qui veut souligner l’ampleur prise par le projet.

Créée en 2012, la Fondation OpenStack (OSF) est chargée de promouvoir et  de pérenniser  la plateforme open source de déploiement et gestion d’infrastructures cloud lancée deux ans plus tôt par la NASA et Rackspace.

C’est au moment de livrer Victoria, sa 22e version d’OpenStack, que l’OSF a officialisé sa nouvelle identité : Open Infrastructure Foundation. (OIF)

 

« Au cours des dix dernières années, depuis que nous avons lancé OpenStack, l’open source a connu une croissance si rapide qu’aujourd’hui 99 % des sociétés utilisent des composants open source dans leur code base » déclare Mark Collier, directeur de l’exploitation de l’OIF.

Ce changement de nom veut illustrer l’expansion de la mission initiale et son influence avec plus de 100 000 membres venant de plus de 187 pays revendiqués.

L’OIF bénéficie du soutien de plus de 60 membres fondateurs, dont AT&T, Ericsson, Huawei ou encore Red Hat.  Parmi ses nouveaux soutiens ( on parle de membres Platinum), on compte  Ant Group, la filiale financière du géant du commerce en ligne Alibaba, et l’éditeur Wind River.

 » Tout au long de cette évolution, la Fondation s’est concentrée sur la création de communautés open source qui écrivent des logiciels destinés à des environnements de production pour des cas d’utilisation émergents, notamment l’intelligence artificielle (IA), la 5G et l’edge computing. » explique l’OIF qui estime ces marchés à 20 milliards $.

Lire aussi :

Avis d'experts de l'IT