La patronne d’Olitec est libérée -sous forte caution…

Régulations

Incarcérée depuis le 12 juin, elle est accusée d’abus de bien social et de faux en écriture

C’est le soulagement chez Olitec, le leader français des modems. Après un mois et demi d’incarcération et pas mal de manifestations de soutien de la part de ses salariés, la patronne de l’entreprise, Jacqueline Lejeune, devrait être libérée ce jeudi 31 juillet contre une caution de 300.000 euros. En attendant son procès.

Les charges retenues sont lourdes, ce qui explique que ses demandes de remise en liberté ont été refusées à trois reprises. Jacqueline Lejeune est poursuivie pour abus de bien social et faux en écriture. L’enquête dure depuis deux ans. Elle porte sur les sommes versées par Olitec Nancy à des sociétés luxembourgeoises. Notamment Olitec International dont Jacqueline Lejeune est salariée. La justice française doute très sérieusement de la réalité de prestations qui, sur cinq ans notamment, ont été facturées 9 millions d’euros à l’entreprise nancéienne. Des accusations rejetées par l’intéressée, et chose plus rare, par l’ensemble du personnel de l’entreprise de Nancy. “Nous trouvons honteux d’incarcérer notre p-dg sur des doutes et uniquement sur des doutes”, souligne Eric Lourdin le jeune secrétaire du comité d’entreprise, cité par l’Est Républicain. Ce dossier ne risque pas d’arranger la situation du fabricant français et de ses 87 salariés, déjà en difficultés financières.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur