L'accord publicitaire entre Google et Yahoo pourrait tomber à l'eau

Cloud

Les négociations avec les autorités américaines n’avancent pas

Selon le Wall Street Journal, Google et Yahoo pourraient annoncer très prochainement l’abandon de leur projet d’accord dans la publicité en ligne. Le partenariat est en effet examiné à la loupe par le département de la Justice (DoJ) qui exige des concessions. En effet, à eux deux, Google et Yahoo contrôleraient 80% du marché de la pub en ligne (issue des moteurs de recherche) si l’accord était effectif. Faute de concessions de la part des deux partenaires, le projet pourrait donc tomber à l’eau.

Il y a quelques jours, lors de la présentation des résultats de Yahoo, le groupe avait pourtant indiqué poursuivre la discussion avec le département de la Justice.

“Nous espérons pouvoir apporter à nos clients les bienfaits de ce partenariat aussi vite que possible”, avait indiqué le patron du portail, Jerry Yang. Une énième réunion avec le DoJ a eu lieu ce jeudi, sans avancées concrètes, rapporte le quotidien américain.

Le rapprochement entre les deux portails était intervenu au mois d’avril dernier, Microsoft faisant encore preuve d’un appétit marqué pour Yahoo. Google était intervenu peu de temps après pour proposer un partenariat publicitaire à la société pilotée par Jerry Yang et l’extirper des griffes du premier éditeur mondial.

Selon cet accord, Google apposerait des liens publicitaires aux résultats proposés par le moteur de Yahoo.

Interrogé au mois de septembre dernier, Eric Schmidt, le p-dg de l’entreprise de Mountain View, avait fait part de son empressement à finaliser l’entente passée pendant le printemps. “Depuis que l’accord est connu, nous ne connaissons pas les positions ni les avis des régulateurs et des autorités. Aujourd’hui, nous ne pouvons plus attendre, le temps c’est de l’argent.” avait-t-il tonné.

Mais finalement, les deux groupes avaient décidé de laisser du temps au temps. “Les deux sociétés ont accepté de repousser l’application de leur accord pour poursuivre leurs discussion avec le département de la Justice” avait précisé Yahoo dans un communiqué le 6 octobre dernier. Mais visiblement, les discussions n’aboutissent pas.

Rappelons également que selon Reuters, Yahoo et AOL ont repris leurs discussions. Les deux géants ont engagé une “due diligence sérieuse” afin de déterminer quelles seraient les conséquences financières d’une fusion.

Qu’il s’agisse de Google ou d’AOL, Yahoo a besoin d’un partenaire. Le groupe est en effet fragilisé, confronté à un ralentissement de son activité, la firme a mis en place un important plan d’économies et va supprimer 1.500 postes. Il faut dire que Yahoo se fait distancer dans la publicité en ligne. En dehors des liens sponsorisés, il s’est fait doubler par MySpace cet été. Et dans le même temps, les annonceurs réduisent leurs investissements.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur