Le CNN penche pour la consultation publique

Cloud

Selon les voeux de l’Elysée, le comité d’experts à l’origine prévu pour animer le Conseil national du numérique va céder la place à une consultation publique.

Après trois ans d’existence, l’Association des services Internet communautaires (Asic) a organisé mercredi soir sa première cérémonie de voeux chez Google France, à Paris. Pierre Kosciusko-Moriz et (PKM), P-dg de Priceminister, co-président de l’Asic et frère de, a pris la parole en qualité de vice-président de ce cercle d’une vingtaine d’acteurs de l’Internet français, nous apprend ITespresso.fr. Mais il est surtout attendu en tant que chargé de mission pour pré-configurer le Conseil national du numérique (CNN).

Cet organe fédérateur, voulu par le président de la République Nicolas Sarkozy et poussé dès 2008 par Eric Besson (alors secrétaire d’Etat à l’Economie numérique) dans son Plan France Numérique 2012, a vocation à parler au nom des acteurs du secteur « atomisé » du numérique dans le cadre des débats nationaux. « La mission CNN se précise, elle a pas mal évolué. En fait, on a changé les contours », a signalé Pierre Kosciusko-Morizet.

Concrètement, l’Elysée souhaite changer d’angle d’approche, selon PKM. On oublie le comité d’experts chargé de faire des propositions pour constituer le CNN. Une idée évoquée fin 2010. Une solution « pour avancer plus vite dans une structure plus légère et plus flexible » a été trouvée : une vaste consultation publique qui va débuter prochainement.

Trois principales thématiques devraient ressortir de cet appel public à contribution. Primo, un cahier de doléance spécial Internet sera constitué afin de recenser tous les freins que les entrepreneurs numériques peuvent rencontrer (économique, juridique, fiscal…); secundo, tout citoyen pourra exposer sa vision du prochain CNN (configuration, gouvernance, relations avec l’écosystème numérique) et des missions qui lui seront dévolues; tertio, cette consultation permettra d’avancer des solutions d’amélioration. La consultation publique devrait démarrer dans les prochains jours.

Pierre Kosciusko-Morizet devra rendre courant février les premières conclusions à Nicolas Sarkzoy et Eric Besson (ministre en charge de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique). « On attend donc des idées et pas des candidatures […] C’est le Président qui décidera de la suite à donner. » Une réponse aux nombreuses propositions de services qu’une centaine de candidats avait déjà proposé à PKM.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur