Le lent effondrement du marché du jeu vidéo sur PC

Régulations

Le marché du jeu vidéo sur PC s’érode d’année en année? La concentration des acteurs est nécessaire mais l’arrivée des futures consoles risque de n’être salutaire qu’à un pan de l’industrie. Le PC machine de jeu demeure, mais pour combien de temps encore ?

L’industrie du jeu vidéo sur PC subit un phénomène inattendu : alors que l’équipement des ménages en ordinateurs n’a jamais été aussi élevé, les ventes de jeux s’essoufflent, et même s’effondrent !

Le rythme de progression des ventes de jeux vidéo sur PC est négatif depuis plusieurs années. Les 1,2 milliard de dollars de chiffre d’affaires en 2003 enregistrent en réalité une chute de 15% des ventes par rapport à 2002. Ils font suite à une chute de 10% en 2002 et 2001, et 8% en 2000. Mais le plus inquiétant selon NPD provient des chiffres des cinq premiers mois de 2004 pour les Etats-Unis, traditionnellement le plus gros marché avec le Japon. Avec 360 millions de dollars de chiffre d’affaires entre janvier et mai, le marché américain s’est effondré de 23% par rapport à la même période de 2003 ! La cause aux consoles de jeu ? Il existe en effet un lien entre les deux marchés, qui généralement font office de vases communicants : lorsque l’un progresse, l’autre recule, et vice versa. Dans ces conditions, le ralentissement du marché des consoles, dans l’attente de l’arrivée de la prochaine génération des PS3 et XBox 2, devrait être profitable aux PC. Pourtant, il n’en est rien ! La synergie inversée entre consoles et PC ne fonctionne plus, au même titre que les retards s’accumulent sur la sortie de nouveaux jeux, et ce ne sont pas les gros titres attendus pour l’automne qui permettront de suffisamment redresser la barre. Il en est plutôt du PC comme de la musique : sur ce marché qui lui aussi s’essoufle, le consommateur se détourne de la traditionnelle galette numérique au profit soit d’autres produits (téléphonie, fringues) soit d’autres supports (téléchargement en ligne). Le PC s’est aussi spécialisé dans des genres bien particuliers, comme les jeux de stratégie (27,1% des ventes en 2003, dont les Sims), les jeux éducatifs et pour enfants (14,5%) et les jeux de tir (shooters, 9,5%). Côté consoles, les jeux d’actions prennent la tête (27,1%), le sport (17,6%) et les courses de voitures ou autres (15,7%). Ainsi, le PC s’adresserait à un type plus particulier de joueurs, plutôt adultes, solitaires mais en ligne ? si l’on exclue les enfants – alors que la console permet de s’affronter en communauté ou d’éprouver des sensations sportives. Quant au jeu en ligne, il n’est plus l’exclusivité des PC? Dans ces conditions, ce n’est ni la sortie de Doom 3, ni des Sims 2, qui pourront changer l’affaire, et l’annonce de la nouvelle génération de consoles de jeu, dont les performances convergent vers la puissance des PC mais avec un accès autrement facilité, pourrait signer la fin de l’ordinateur machine de jeu. D’autant que l’avenir du PC se dessine plutôt comme console centrale de salon pour les accès aux contenus et médias? Un espoir demeure donc pour les éditeurs, à condition d’adapter leur stratégie !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur