Le MIT planche sur des treillis militaires bardés de capteurs en microfibres

Composants

C’est peu dire que les tenues militaires de demain seront high-tech lorsque l’on découvre le travail conjoint du MIT et de l’armée américaine.

C’est directement dans le treillis des militaires que les dispositifs high-tech seront intégrés. Du moins, c’est ce que tend à montrer le travail d’une équipe de chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) en collaboration avec l’armée américaine.

Ces recherches se sont portées sur des fibres optiques d’un nouveau genre capable de détecter la lumière, la chaleur et le son, et de faire transiter les données mesurées afin de les transmettre.

Des microfibres révolutionnaires

John Joannopoulos et son équipe ont planché sur des fibres destinées à être directement cousues dans l’uniforme. Ici, il n’y a pas de transistors ou autres capteurs puisque les fibres jouent directement ce rôle. “Ce sont de nouveaux types de fibres optiques qui sont eux-mêmes les dispositifs“, explique Joannopoulos.

Le scientifique se donne encore 10 ans pour faire évoluer la technologie. Mais d’ores et déjà, en collaboration avec le Soldier Systems Center basé à Natick dans le Massachusetts, il a mis au point une démonstration de faisabilité indiquant que les fibres peuvent être intégrées dans une veste sans être endommagées.

Pour l’heure, les fibres tissées dans l’uniforme sont encore trop épaisses. Joannopoulos veut diviser leur diamètre par 10 pour qu’il ne mesure plus que 100 micromètres (1/10e de mm). Actuellement, elles sont produites avec une méthode similaire à celle utilisée pour la fabrication de fibres optiques.

La comparaison avec ces dernières s’arrête là puisque c’est un savant mélange d’isolants, de semi-conducteurs et de conducteurs qui les composent.

Détection de la lumière, de la voix et de la chaleur

Sur des théâtres de guerre où la confusion règne souvent et où il est difficile de distinguer l’ennemi du coéquipier, cette technologie pourrait jouer un rôle majeur.

Les fibres faciliteraient notamment l’identification rapide des soldats amis. Pour ce faire, un laser pointé sur un soldat serait détecté par l’uniforme bardé de ces capteurs/fibres optiques. Après détection, les microfibres enverraient alors un signal à votre propre uniforme.

La voix pourrait également être détectée par des microfibres réalisées dans un matériau capable de transduction acoustique avant d’être véhiculées jusqu’au transmetteur.

D’autres fibres sensibles, elles, à la chaleur démontrent un potentiel pour la médecine sur champ de bataille. Réparties sur l’ensemble de l’uniforme, elles détecteraient toute variation thermique. Au gré d’une plus forte pression du vêtement contre le corps, le changement du profil thermique donnerait des informations sur l’emplacement de la blessure et sur sa gravité.

Joannnopoulos d’ajouter : “L’idée derrière ces fibres, c’est que, finalement, nous aimerions activer les capteurs sur toute la surface du corps du soldat.

Il reste à déterminer comment exactement la transmission radio des données sera réalisée.

La technologie bien que prometteuse nécessite encore des années de recherche. Mais, il ne fait déjà aucun doute que la transmission d’informations en temps réel donnera un avantage décisif aux militaires qui en bénéficieront. On pense également à toutes les applications civiles que ces recherches pourraient induire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur