Le rachat de Virgin Mobile par NTL est bouclé

Cloud

Il aura fallu quatre mois de négociations et trois propositions pour faire plier Richard Branson, p-dg du MVNO

A force de surenchérir, le câblo-opérateur NTL parvient à ses fins. Le groupe annonce avoir trouvé un accord avec Virgin Mobile (opérateur mobile virtuel comptant 10 millions d’abonnés dans le monde) en vue de son rachat.

Les termes de l’opération ont été dévoilés ce mardi. Pour chaque titre apporté à l’offre de NTL, les actionnaires de Virgin Mobile pourront choisir de recevoir 372 pence en numéraire, 0,23245 action NTL d’une valeur estimée à 389 pence sur la base du cours de clôture et du taux de change dollar/livre sterling en date du 3 avril, ou encore 0,18596 action NTL et 67 pence en numéraire, soit 311 pence au total. En plus, NTL versera 9 millions de livres par an pour une licence de la marque Virgin auprès du Virgin Group pour une durée de 30 ans. Concrètement, l’offre en cash valorise Virgin Mobile à environ 962,4 millions de livres sterling, soit 1,38 milliard d’euros. C’est donc la fin d’un long feuilleton qui dure depuis quatre mois. En décembre dernier, Virgin Mobile rejetait une première offre à 323 pence par action. Puis, trois nouvelles propositions avaient été formulées en janvier. Toujours sans succès. Mais la dernière offre de NTL présente une prime de 19,6% sur le cours de clôture de l’action Virgin Mobile en date du 2 décembre 2005, veille des premières marques d’intérêt de NTL pour Virgin Mobile. Pour NTL, le désormais deuxième groupe télécoms du pays, il s’agit avec cette acquisition de proposer au plus vite des offres ‘quadruple play’ combinant l’accès haut débit à Internet via l’ADSL, la télévision, la téléphonie fixe et la téléphonie mobile. Car les opérateurs veulent désormais jouer sur tous les tableaux. Dans la téléphonie, NTL souhaite avec ce rachat ne pas être distancé par BT, premier opérateur du pays qui propose aujourd’hui un combiné fixe-mobile. Dans les services Internet, le groupe est en compétition avec BSkyB, qui cherche à s’emparer d’EasyNet. Les deux groupes sont également concurrents sur le marché de la télévision par câble, leur activité d’origine. En avalant Virgin Mobile, NTL, qui vient d’achever son rapprochement avec son concurrent Telewest, deviendra un acteur global des médias et des télécoms : TV, Internet, Téléphonie fixe et mobile, sous la marque Virgin. Une marque forte qui sera au centre de ses activités. “Virgin Mobile va rester assez indépendant dans l’année qui vient”, a précisé Steven Burch, directeur général de NTL dans une conférence de presse téléphonique. “Nous allons initier des activités croisées et des développements mais nous n’allons pas être trop impliqués dans l’intégration (de Virgin Mobile) avant l’année prochaine”, a-t-il ajouté. Enfin, rappelons que Virgin Mobile s’est lancé en France ce lundi avec une offre MVNO en partenariat avec Orange. Il vise la quatrième place du marché (lire notre article).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur