Le rebond des dépenses: services Web et Linux

Régulations

Plus des deux tiers des responsables technologiques des entreprises seraient prêts à reprendre leurs investissements dans les technologies de l’information en 2004

2004 va-t-elle mettre fin à plusieurs années de vache maigre en matière d’investissement dans les technologies de l’information ? C’est ce qu’affirme l’étude de SIIA, la

Software & Information Industry Association, qui a interrogé les directeurs informatique et IT américains. Une situation dégradée à fin 2003 Les services informatique et technologies de l’information sont, il est vrai au pied du mur. Le ralentissement des investissements ces deux dernières années a entraîné une faille, de nombreuses entreprises se trouvant en situation de déficit technologique, en particulier sur le matériel, plus touché que le logiciel. Paradoxalement, pour 23% des responsables interrogés, leur équipement est en adéquation avec les besoins de leur entreprise. Cependant, prés de la moitié d’entre eux (42%) avouent avoir dû s’adapter à la réduction de leurs budgets ou des profits de leur entreprise. Ils n’auront été en 2003 que 19% à pouvoir investir afin d’adopter de nouvelles fonctionnalités au profit de la compétitivité de leur entreprise. 2004, le retour des investissements Le retour de la confiance, l’amélioration des marges et la reprise des marchés devraient favoriser le retour des investissements technologiques en 2004. Si 70% des interviewés estiment qu’ils relanceront ces derniers avant la fin 2004, ils sont plus de la moitié, 51%, à prévoir la reprise des dépenses pour le premier semestre. Parmi les projets les plus généralement évoqués, plus d’un tiers (36%) concerne les accès distants et la mobilité. Un autre tiers (34%) sera consacré à l’acquisition de systèmes et d’outils de sécurité. Enfin 30% seront destinés à l’amélioration ou au remplacement des serveurs. L’acquisition de matériel informatique est devenu la première préoccupation pour 28% des responsables IT, qui reconnaissent que ce budget avait été bloqué en 2003 pour 43% d’entre eux. Coté logiciels et services, les grands gagnants seront les services Web, avec 66% de prévision soit d’équipement, soit de prolongation des projets ou solutions en cours. D’ailleurs, 65% des interrogés déclarent utiliser des technologies de services Web. Les autres axes d’investissement dans les logiciels concernent le middleware, les portails intranet et CRM, et la sécurité. La fulgurante montée de Linux

Autre enseignement de l’étude SIIA, et non des moindres, la très forte montée en puissance de Linux. 60% des responsables IT envisagent en effet d’adopter le système libre dans leurs environnements serveurs. C’est un domaine sur lequel la présence de Linux ne surprendra pas.

Beaucoup plus surprenant par contre, 40% des répondants ont déclarés qu’ils envisageaient de déployer Linux jusque sur les postes bureautiques. Un chiffre sans doute gonflé par la position des personnes interrogées très en amont des projets informatiques. Le passage forcé vers Linux risque de heurter les habitudes des utilisateurs, mais aussi confirme le déclin de Microsoft Windows dans le c?ur des acteurs des services informatique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur