Le sein de Janet Jackson met le Net en émoi

Régulations

Les requêtes sur les moteurs de recherche à propos de cette “grande affaire” battent tous les records

La brève apparition (orchestrée) du sein droit de Janet Jackson lors de la finale du Super Bowl aux USA continue à provoquer des remous autrement plus ahurissants que l’affaire en elle même…

Blessée dans sa puribonderie ou dans sa curiosité, l’Amérique cherche des explications à cette affaire sobrement baptisée “NippleGate”. Les excuses publiques de la chanteuse, des chaînes de télévision, et la grosse colère d’AOL qui sponsorisait le match (voir notre article), n’ont rien changé. Les Américains veulent savoir ce qu’il s’est passé. Il faut dire que les télévisions, qui repassent en boucle les images du spectacle, ont pris le soin de floutter le sein que les USA ne sauraient voir. C’est sûrement pour cela que les internautes du pays se sont jetés en masse sur le Web pour chercher des photos, encore des photos et des détails sur cet épisode qui fait scandale. Ainsi, le moteur de recherche Lycos indique que cet événement a battu, en termes de requêtes, le record détenu jusqu’à aujourd’hui par la tragédie du 11 septembre. “Avant cette semaine, l’événement le plus recherché dans l’histoire du Lycos 50 sur une période de 24 heures était l’attaque du 11 septembre (2001) sur l’Amérique”, a indiqué Terra Lycos, maison-mère du moteur effectuant des mesures d’audience pour classer chaque semaine les 50 personnes, objets ou événements les plus convoités par les internautes américains. L’expression “Janet Jackson” assortie parfois de “Superbowl” ou du mot “sein”, l'”événement” a été recherché 60 fois plus que la vidéo hot de Paris Hilton, jusque là objet le plus convoité d’après le classement Lycos 50. Le jour des résultats de l’élection présidentielle de 2000 avait suscité trois fois moins d’intérêt, et l’explosion de la navette Columbia le 1er février 2003 cinq fois moins. C’est beau l’Amérique. Les Oscars diffusés en différé par peur d’un nouveau scandale!

La chaîne de télévision américaine ABC a annoncé que, pour la première fois, elle retransmettrait en léger différé la cérémonie des Oscars pour éviter des incidents du type “NippleGate”.

La diffusion avec un délai qui sera probablement de cinq secondes permettra de couper en cas de conduite jugée inconvenante d’un des intervenants lors de la remise des récompenses du cinéma américain, le 29 février, a précisé mercredi ABC. Du grand n’importe quoi.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur