“L'effet iPhone” stimule les ventes de 'smartphones'

Cloud

Les ventes de terminaux mobiles multi-fonctions représenteront un tiers des ventes de mobiles d’ici à 2013

Disposer de son ‘hyperterminal‘ va devenir une mode. Une tendance certainement accélérée depuis le lancement de l’iPhone d’Apple. Les analystes du cabinet ABI Research parlent de l’effet iPhone.

Selon les prévisions publiées par cette société d’études, le marché des ‘smartphones’ va progresser de 21 % entre 2007 et 2013. Actuellement, les ventes de ces équipements représentent 10% du marché total des écoulements de terminaux mobiles.

Cette progression, qualifiée d’“astronomique” par ABI Research va permettre aux opérateurs de générer de confortables revenus par le biais de la vente de services avancés. La tendance va donc être à la généralisation des équipements “smart” et de systèmes d’exploitation légers dans des équipements d’entrée de gamme.

L’effet iPhone impacte l’ensemble du marché et va dynamiser la compétition dans le secteur, estime ABI dans son communiqué.

Les fonctionnalités de l’iPhone vont devenir des standards. L’expérience utilisateur qu’offre le combiné de la pomme est un modèle qui va être copié. La technologie tactile va-t-elle aussi se démocratiser?

Pour l’instant, le marché est encore dominé par Nokia et Symbian. Mais l’émergence des solutions basées sur Linux et le travail de Microsoft sur ‘Windows Mobile’ sont des éléments qui vont stimuler le marché de la mobilité et le forcer à trouver de nouveaux axes de développement.

Apple est le 3e vendeur de ‘smartphones’ en 2007

Les ventes des ‘smartphones‘ ont bondi de 53% selon une étude de Canalys qui se base sur les chiffres de ventes des fabricants

Au total, ce sont 118 millions de ‘smartphones‘ qui auraient été vendus sur la planète en 2007, selon Canalys qui se base sur les chiffres de ventes des fabricants. C’est 53% de plus qu’il y a un an. Au total, ces combinés représentent désormais 10% du marché des terminaux mobiles.

L’iPhone d’Apple se classe au 3è rang avec 2,32 millions d’unités vendues au quatrième trimestre, soit une part de marché de 6,5%. Il se confirme que, parti de zéro en 2006, la marque à la pomme a réussi un très joli coup : près de 4 millions d’iPhones auraient été vendus en 2007, affirme Apple.

Aux États-Unis, Canalys estime qu’Apple disposait déjà de 28% de part de marché au dernier trimestre 2007 ! RIM (BlackBerry) reste le leader outre-Atlantique avec une part de 41%, devant Nokia.

La firme de Steve Jobs se paie le luxe d’enlever la 3è place à Motorola qui, décidément, cumule les déconvenues. Le groupe américain, en 4è position, a écoulé 2,3 millions de ‘smartphones’ dans le monde sur la période, soit 57% de plus qu’il y a un an mais ne détient encore que 6,5% de ce marché.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur