L’épidémie SARS pénalise Wavecom

Cloud

Le fabricant d’éléments pour téléphones mobiles souffre des conséquences de la pneumopathie atypique. Comme tout le secteur des mobiles…

Semaines après semaines, les conséquences de la pneumopathie atypique sur le marché mondial des téléphones mobiles se font plus pesantes. Après Motorola, et dans une moindre mesure Nokia, c’est au tour de Wavecom de revoir ses objectifs à la baisse.

Le fabricant de modules pour terminaux mobiles annonce avoir abaissé sa prévision de chiffre d’affaires pour le deuxième trimestre 2003. Celui-ci sera inférieur de 18% à 23% par rapport à celui des trois premiers mois de l’année. En avril dernier, le groupe estimait atteindre, pour le deuxième trimestre, un chiffre d’affaires égal ou inférieur aux 88 millions d’euros du premier. Impossible en l’état actuel du marché. Hausse de l’euro La pneumopathie atypique a fait chuter la consommation, “notamment les achats de téléphones portables en Chine, premier marché de Wavecom”, et premier marché mondial des mobiles. Par ailleurs, la société dit souffrir de la baisse du dollar, devise dans laquelle est libellée la plus grande partie de ses ventes alors que les comptes de la société sont établis en euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur