Les fabricants de mobiles sont tous en repli

Cloud

Nokia, Motorola, Samsung: les géants du marché affichent tous des résultats en baisse ou des performances inférieures aux attentes

Ce n’est pas l’heure de la reprise dans le marché des télécoms. Les résultats trimestriels des grands fabricants du secteur le prouvent: tous sont orientés à la baisse ou inférieurs aux attentes.

Honneur au leader, le finlandais Nokia qui doit annoncer officiellement ses résultats ce jeudi. Mais des analystes ont déjà affiché l’addition: elle est salée. Le groupe devrait ainsi annoncer un résultat net par action en baisse d’environ 26% au 2ème trimestre. Le groupe finlandais expliquait en juin que la croissance de ses ventes de portables au 2ème trimestre devrait se situer dans le bas de la fourchette de 4 à 12% précédemment indiquée, ou en-deçà (les analystes parlent d’un “petit nombre à un chiffre”). Les analystes attendent dans l’ensemble un chiffre d’affaires d’environ 7,06 milliards d’euros au 2ème trimestre, contre 6,94 milliards un an plus tôt (+1,7%). Côté équipements de réseaux, Nokia, prévoit une baisse des ventes de 15% dans ce secteur en 2003 compte tenu de l’attentisme prolongé des opérateurs, sans amélioration notable avant la fin 2004. Les pertes de la division réseaux “ont un impact clair sur les bénéfices et le bilan de la compagnie”, note l’analyste de Carnegie. Ce secteur “devrait rester dans le rouge sur l’ensemble de l’année, mais il pourrait revenir dans le vert au 4ème trimestre”, prévoit-il. Son challenger, l’américain Motorola a fait état d’un résultat bénéficiaire au deuxième trimestre, tout en annonçant des prévisions inférieures au consensus de marché pour le troisième trimestre. Le groupe affiche un bénéfice net de 119 millions de dollars contre une perte nette de 2,3 milliards de dollars un an plus tôt. Par contre, les ventes du fabricant sont en chute: le chiffre d’affaires s’est replié de 10% à 6,2 milliards de dollars. Du coup, Motorola revoit ses prévisions du troisième trimsestre à la baisse avec un bénéfice net par action de 2 à 3 cents contre 5 aujourd’hui. Ce n’est mieux pour Samsung pourtant habitué à une croissance insolente. Le premier groupe d’électronique asiatique, a annoncé une chute de 41% de son bénéfice global au deuxième trimestre, en raison d’une forte baisse des prix des mémoires et des écrans plats d’ordinateurs. Et ce n’est pas l’activité “mobiles” qui sauve les meubles puisqu’elle est en baisse de 7,7% sur l’objectif. Le groupe explique ce repli par l’épidémie de SARS qui a frappé la région. Samsung a vendu 12 millions de combinés mobiles au deuxième trimestre, alors que son objectif était de 13 millions, mais le groupe coréen compte dépasser les 13,2 millions d’exemplaires au troisième trimestre et dépasser son objectif de 52,5 millions pour l’ensemble de 2003 grâce à de nouveaux modèles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur