Les fabricants prennent position sur les ordinateurs portables à bas prix

Régulations

Chacun y va de sa stratégie – OLPC (Quanta), Eee PC (Asus), MID (Compal) ou ultramobile (Inventec) – mais l’optimisme n’est pas toujours de mise !

L’année 2008 sera-t-elle l’année des ordinateurs portables à bas prix ? Les fabricants asiatiques en prennent en tout cas le chemin…

Ces ordinateurs, dont le prix va varier de 199 à 500 dollars, entrent en phase de production industrielle, et commenceront à être disponibles en masse à partir du premier trimestre 2008.

Mais pour autant, tous les fabricants n’entrent pas sur ce marché avec les mêmes produits, ni la même stratégie, ni le même enthousiasme…

Quatre stratégies se dégagent chez les fabricants taïwanais (qui rappelons-le sont les sous traitants de la quasi-totalité des marques du marché) :

Abaisser le prix d’entrée des ordinateurs portables. Inventec, qui est sur le marché des ultraportables (un PC puissant dans 1 kg) depuis l’acquisition d’une équipe de design japonaise en 2004, annonce des portables de taille réduite pour moins de 500 dollars ;

Réduire le coût des éléments qui le compose, écran de taille réduite (7 à 10 pouces), stockage limité (mémoire flash), système d’exploitation libre (Linux), à l’exemple d’Asustek avec l’Asus Eee proposé à un prix de départ de 199 dollars ;

Adopter le dernier design des ordinateurs de poche d’Intel dédiés à Internet, le MID (Mobile Internet Device), comme Compal ou Quanta qui annoncent un premier modèle à 500 dollars ;

Adhérer au projet OLPC (One Laptop Per Child) de Nicholas Negroponte du MIT. C’est le choix de Quanta qui vise le marché naissant de l’éducation dans les pays émergents, avec le XO à 200 dollars.

En revanche, côté enthousiasme, ce n’est pas l’euphorie ! Certes, de 200 à 500 dollars ces produits visent un marché industriel de masse, mais la marge des fabricants va sacrément s’en ressentir. Certains comme Quanta restent prudents sur le potentiel du marché, qui risque de mettre du temps à adopter des produits qui s’éloignent du concept classique du PC portable.

Difficile par exemple pour le grand public de passer sur Linux quant on est vacciné Windows, ou de mettre le nez sur l’écran trop petit pour afficher un document ou diffuser un film.

Le marché est pourtant en attente de ces produits, car si de nombreux experts affichent une autre forme de scepticisme quant à leur qualité – une telle réduction de prix s’accompagne inévitablement de concessions sur les composants, l’assemblage, la finition, le contrôle ou les performances ! -, ils y voient une opportunité d’accélérer le rythme de renouvellement des machines.

Il est en effet psychologiquement plus facile de changer de machine pour un ordinateur plus récent quant il coûte ou a coûté 200 dollars que quand on y a investi plus de 1000 dollars…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur