Les foyers français plus équipés, plus connectés mais téléchargent moins

Régulations

La 13e étude Gkf/SVM sur les Français, la Micro et Internet souligne la
réduction de la fracture numérique et de nouveaux usages, notamment en terme de
téléchargement

L’année 2006 aura été faste pour l’informatique et l’Internet en France. Jamais les foyers français se sont autant équipés d’ordinateurs et abonnés à des offres haut débit. C’est le premier constat de la 13e étude sur les Français et l’Informatique réalisée par l’institut d’études Gfk et le mensuel SVM.

Pour la première fois, le taux d’équipement en ordinateur dépasse les 50% à 55,1%, soit plus de 14 millions de foyers. En 2005, 49,6% des foyers interrogés déclaraient posséder un ordinateur, soit une progression de 5,5 points en un an, la plus forte croissance enregistrée depuis 1996. Gkf rappelle que 4,5 millions de PC ont été vendus en 2006, dont 2,4 millions de portables.

L’étude souligne surtout la réduction de la fracture numérique dans notre pays.23% des foyers possédant un ordinateur habitent dans des communes rurales contre 19,8% en 2005. Globalement, le taux d’équipement de la province est passé de 46,4% à 53,4%. L’agglomération parisienne ne représente plus que 18% du parc contre 20,2% il y a un an.

Même tendance pour les catégories socio-professionnelles. Grâce à la baisse continue des prix, les foyers les plus modestes peuvent s’équiper. La catégorie Ouvriers et Techniciens est celle qui a le plus progressé.

Du côté d’Internet, pas de surprise, Gfk et SVM confirment les différents chiffres publiés notamment par le régulateur. 46% des foyers sont connectés soit 11,7 millions de foyers, contre 39% en 2005. Encore une fois, c’est la plus forte progression (+7 points) jamais observée. Selon l’institut d’études, le cap des 50% de connectés devrait être passé cette année.

Le haut débit est évidemment majoritaire : 86% des foyers connectés l’ont adopté contre 74% en 2005.

Comme pour l’équipement, la province rattrape son retard en matière d’Internet avec un taux de foyers connectés qui est passé de 33,1% à 41,2%.

Les usages de l’ordinateur restent sensiblement les mêmes : Internet, messagerie, traitement de texte… Et malgré les services de convergence, le PC ou le Mac restent dans le bureau ou la chambre. L’ordinateur de salon, le Mediacenter sur lequel mise pas mal de fabricants (et Microsoft) reste très minoritaire : 92,6% des foyers interrogés ne connectent pas leurs ordinateurs, ni à une TV, ni à un système hi-fi.

Par contre, les usages d’Internet évoluent et sont différents selon les générations. Le mail et le Web rassemblent plus de 60% des usages. La messagerie instantanée (13% des usages) est d’abord utilisée par les moins de 25 ans (75% des usages chez cette population), les plus de 35 ans étant seulement 22% à l’utiliser.

Les plus jeunes privilégient donc la communauté tandis que les plus de 35 ans utilisent le PC avant tout comme un outil de communication (mail et Web).

Par contre, les nouveaux services comme le podcasting ou la VOD sont encore très peu répandus. Seulement 13,6% des internautes ont déjà visionné ou écouté un podcast. Le taux tombe à 5,2% pour la vidéo à la demande.

Le téléchargement légal ou pas semble être en recul. L’étude 2005 avait surpris en révélant qu’un milliard de fichiers avait été téléchargés dont seulement 2% de fichiers légaux. En 2006, la peur du gendarme semble avoir porté ses fruits.

Si le nombre de téléchargeurs augmente sensiblement : 5 millions contre 4,4 millions, le nombre de fichiers téléchargés baisse. Selon l’étude, les internautes interrogées auraient downloadé 14,6 titres musicaux sur un mois contre 33,7 en 2005.

Le téléchargement de films progresse un peu (7,9 contre 6,9) tandis que celui des logiciels baisse (3 contre 6).

Globalement, Gfk estime que 343 à 480 millions de fichiers audios ont été téléchargés en 2006 contre plus d’un milliard en 2005. 90% proviendrait de plates-formes illégales. Mais attention, ces chiffres sont issus de décl arations et il est certain que les internautes interrogés minimisent leurs pratiques.

Pour autant, ces résultats contredisent une fois encore le discours des maisons de disques qui estiment, encore et toujours, que le piratage est la seule cause à la baisse du marché (-14% en 2006), alors que l’étude démontre que cette pratique a été divisée par deux. D’ailleurs, 64% des internautes adeptes du téléchargement indiquent que cette pratique ne fait pas baisser leurs intentions d’achat de CD et de DVD en magasins. La frénésie a laissé place à la raison souligne l’étude.

Le commerce électronique prend encore de l’ampleur : 29% des foyers achètent en ligne contre 24% en 2005. Le tourisme et la billetterie sont les secteurs qui ont le plus progressé, la dépense moyenne a par contre un peu baissé : 606 euros contre 611 euros. A noter que l’usage des hypermarchés en ligne baisse : 3% des cyberacheteurs font leurs courses sur Internet contre 4% il y a un an. La praticité et des prix plus bas sont les deux arguments les plus porteurs du e-commerce.

Pour 2007, Gfk table sur 61% de foyers équipés en ordinateurs, soit 15,5 millions de foyers. Le principal frein à l’achat n’est plus le coût mais la complexité supposée des machines.

L’institut estime que 54% des foyers seront connectés, dont 94% à haut débit. Rendez-vous l’année prochaine pour vérifier ces chiffres.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur