Les grandes ambitions de ZTE en France

Cloud

L’équipementier chinois vise une part de marché de 5% dans les mobiles

L’international est un enjeu stratégique pour les équipementiers télécoms chinois. Huawei réalise déjà 60 % de son chiffre d’affaires hors de Chine, mais pas encore ZTE dont le CA international est inférieur à 50%. Pour atteindre son objectif, le groupe s’est doté d’une organisation européenne basée à Paris, l’Europe étant cruciale pour le groupe.

Connu pour ses équipements d’infrastructures, ZTE entend aujourd’hui faire son trou dans les combinés mobiles, un marché hautement concurrentiel. Si le conglomérat a écoulé 31 millions de mobiles en 2007, notamment dans les pays émergents (grâce à un accord avec Vodafone), c’est encore un nain en Europe. Mais dès 2006, ZTE affichait ses ambitions : “Des terminaux 3G et HSDPA seront bientôt commercialisés”, nous expliquait Daniel Bessières, directeur général de ZTE France.

Les choses n’ont pas été aussi rapides que prévu puisqu’aujourd’hui, ZTE vend des cartes 3G+ à Orange et deux modèles d’entrée de gamme chez SFR (en marque blanche). Il est absent de chez Bouygues Telecom. Pas de quoi bouleverser la donne.

Le groupe chinois estime néanmoins qu’il a les capacités d’atteindre 5% du marché français des mobiles, soit un million de combinés et de cartes. ZTE vise même 10% de PDM d’ici à 2010…

Pour atteindre ces ambitieux objectifs, ZTE devra monter en gamme car les consommateurs européens recherchent des modèles à jour technologiquement. Le fabricant annonce donc qu’il proposera des modèles multimédias, 3G et DVB-H (TV Mobile).

Et l’Europe ne sera qu’une étape. Le géant de l’Empire du Milieu vise 100 millions de mobiles vendus dans le monde en 2010 et l’entrée dans le trio de tête mondial… Wait and see.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur