Les mutants sont bien des monstres…

Régulations

Depuis leur création, les X-Men se battent pour faire reconnaître les mutants comme des humains. Mais pour des raisons bassement matérielles, leur créateur en a décidé autrement !

Succès planétaire pour la série dessinée des X-Men, les super héros créés par Stan Lee pour sa maison d’édition Marvel. Succès amplifié par les deux opus cinématographiques de la Fox.

Une des spécificités des X-Men réside dans leur humanisme, caractérisé par leur volonté à faire reconnaître leur humanité, avec pour les mutants le bénéfice des droits attachés à l’homme. Face au fisc, il vaut mieux être un monstre Qui dit succès dans une société capitaliste, implique mercantilisme. Or, les règles américaines du commerce liées à l’importation différencient les poupées des jouets. Une différenciation d’importance, car les lois sur l’importation imposent plus de frais aux unes qu’aux autres. Après six années de négociation avec la Chambre du Commerce International, Marvel vient d’obtenir le statut de jouet pour les figurines extraites de ses productions. Les fans sont consternés ! Désormais, le Docteur Xavier, Wolverine, Cyclope, et autres Spiderman, sont officiellement assimilés à des ‘monstres’, car jouets, et non plus des ‘humains’, car on ne leur a pas accordé le statut de poupées. Au-delà des implications économiques, la décision est à l’origine de nombreux débats au pays des super héros. Et elle est violemment contestée par les fans. Le fisc américain aura finalement donné raison aux ennemis mutants des X-Men, et à leur chef Magneto, en leur refusant le statut d’humains, et en leur accordant un statut d’essence monstrueuse?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur