Les sites web gouvernementaux touchés par le « shutdown » américain

Régulations
interdiction stop (crédit photo © wavebreakmedia - shutterstock)

La plupart des sites web gouvernementaux américains sont aujourd’hui figés, faute de webmasters pour les animer. Certain.s, comme celui de la NASA, sont même purement et simplement fermés.

Depuis le premier octobre, la fermeture partielle des instances fédérales américaines touche durement le pays. Faute d’un accord sur le budget accordé à l’Administration, un large ensemble de fonctionnaires se retrouve aujourd’hui au chômage.

Certains secteurs et métiers – jugés non essentiels – sont plus durement touchés que d’autres. C’est le cas des équipes dédiées à la communication ou aux sites web. Le site de la Nasa est ainsi totalement bouclé, un simple message étant affiché (en anglais et en espagnol, les deux principales langues du pays) :

« En raison de l’absence de financement du gouvernement fédéral, ce site n’est pas disponible. Nous regrettons sincèrement ce désagrément. Pour plus d’informations sur les services gouvernementaux disponibles, visitez le site USA.gov. »

L’économie… du Net

La Nasa poursuit toutefois l’essentiel de sa mission. Pas question en effet de laisser le personnel présent dans l’espace sans assistance ou d’annuler des lancements, opérations coûteuses planifiées des mois (voire des années) à l’avance.

Même son de cloche au sein de la tristement célèbre NSA : les activités stratégiques se poursuivent, mais le site n’est plus mis à jour. La situation est identique pour la plupart des sites fédéraux que nous avons visités, à l’exception de ceux des forces armées, qui tentent de garder un semblant de vie sur la Toile, principalement via la mise à jour de leurs blogs.

Nous ne savons pas aujourd’hui combien de temps encore durera le bras de fer entre républicains et démocrates. En tout état de cause, il est le prélude à un autre vote encore plus crucial, celui lié au relèvement du plafond de la dette du pays.

Crédit photo : © wavebreakmedia – shutterstock


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Que savez-vous des technologies de l’information russes ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur