Les SSII françaises ne veulent pas croire à la crise

Cloud

L’optimisme prévaut

Deux facteurs pourraient casser le moral et les prévisions des SSII françaises : la crise sur les marchés qui impacte les investissements des banques, importants clients des sociétés de services informatiques. Mais malgré ce contexte défavorable, les géants français des services informatiques sont plutôt optimistes pour 2008.

Il faut dire que les carnets de commandes sont bien fournis. Atos Origin a vu son carnet de commandes bondir à 2,4 milliards d’euros au 31 décembre 2007, contre 1,3 milliard d’euros trois mois plus tôt, soulignent les Echos.

Les prévisions de croissance correspondent assez à ce contexte. Capgemini vise une croissance organique de 2 % à 5 % en 2008 tandis qu’Atos Origin table sur +4 %, tout comme Steria.

Sopra est le plus optimiste, son objectif de croissance s’établit entre 6 et 7 %. Seul Bull n’a pas donné de prévisions de chiffre d’affaires pour 2008.

Selon le Syntec Informatique (qui regroupe 90% des société de services informatiques et éditeurs de logiciels en France), la croissance du secteur cette année devrait être aussi bonne qu’en 2007, soit environ 6%. L’année 2008 sera “une très bonne année car les carnets de commandes sont pleins”,explique Jean Mounet, président du syndicat. “Le problème de ces entreprises n’est pas dans les contrats mais dans leur capacité à trouver les ressources pour produire des contrats”, a-t-il ajouté. De son côté, Pierre Audoin Consultants table sur une croissance aux environs de 5 % en France en 2008 dans les logiciels et les services, avec un premier semestre plus actif que le second.

En 2007, 55.000 cadres ont été embauchés, dont 15.000 à 20.000 embauches nettes, soit 25% des recrutements de cadres en France, souligne le syndicat. Néanmoins, les licenciements restent importants: 9.725 informaticiens ont été licenciés en 2006 sur un effectif total de 333.000 salariés, selon les chiffres de l’Assedic et du Munci (Mouvement pour une union nationale et collégiale des informaticiens).

Pour 2008, les salaires des informaticiens devraient augmenter de 3 % à 4 % en Europe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur