Les USA découvrent la liste rouge…

Régulations

Les sociétés de télémarketing crient au scandale et portent plainte

Après des mois de tergiversations, l’Administration Bush vient de signer une loi créant un fichier des abonnés téléphoniques refusant les appels téléphoniques vantant des produits commerciaux. Une sorte de “liste rouge” au niveau national.

Car on découvre que si ce genre de service existe depuis toujours en Europe, aux Etats-Unis son arrivée crée la polémique. Cette loi, qui doit en principe entrer en application ce 1er octobre, a été la cible de plusieurs plaintes en justice avant même sa promulgation. Celles-ci ont été déposées par des sociétés à l’origine de ces appels (entreprises de télémarketing) qui affirment qu’elle viole la loi américaine et notamment la libre expression! Il faut savoir que dans ce pays, la vente par téléphone est culturelle et beaucoup plus développée qu’en France, par exemple. Elle est si développée que les usagers commencent à être lassés de ces coups de fil commerciaux. D’ailleurs, ils sont déjà 50.000 à s’être pré-inscrits sur cette liste baptisée “Do Not Call List”. Loi anticonstitutionnelle? “Les appels commerciaux non sollicités dérangent et exaspèrent”, a affirmé le président américain George W. Bush en signant la loi lors d’une cérémonie à la Maison Blanche. Il a souligné que le but de ce texte était “de protéger les foyers et les téléphones mobiles des Américains face aux appels non sollicités, et ainsi leur tranquillité et leur vie de famille”. Mais pour les usagers américains, rien n’est encore gagné. Car aux USA, même une loi signée par le président peut être remise en question. Ainsi, quelques heures après la signature du texte, une cour fédérale de Denver a bloqué l’instauration de cette liste estimant qu’elle violait le principe de liberté d’expression. A suivre…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur