L’Italie se paie un portail touristique à 45 millions d’euros et 10 000 polémiques

Régulations

Le nouveau portail touristique italien, qui a coûté 45 millions d’euros,
indigne bon nombre d’internautes italiens. Ils s’organisent pour construire le
leur, quitte à parodier le triste modèle…

Non, ce n’est pas lui le responsable de la chute du gouvernement italien. Mais le nouveau portail touristique www.italia.it, présenté par Romano Prodi, président du Conseil, n’en suscite pas moins une vive polémique de l’autre côté des Alpes, rapporte la Repubblica du 27 février 2007.

Et si la presse s’accorde à trouver le site décevant, les internautes, eux, le descendent en flamme. Tout y passe : son coût, d’abord, qui s’élève à 45 millions d’euros. Ses délais, ensuite, puisque le projet est né en mars 2004, d’une initiative du ministre de l’Innovation et des technologies de l’époque. Le logo, est également critiqué, qui a amputé l’Italie de la Sardaigne et de la Sicile, dans un souci stylistique. Les technologies employées sont ensuite décriées, obsolètes, à en croire les bloggeurs qui se défoulent sur la Toile italienne, relevant les défauts ?innombrables d’après eux, du site. Comme la musique d’intro, trop lourde, qui a été retirée, la navigation, ou le manque de contenu.

Râleurs actifs

Mais, loin de se poser en râleurs inactifs, les internautes se sont mis à l’ouvrage. Certains se concertent actuellement sur Wikipedia. Objectif : se réunir pour concevoir et créer un nouveau site. Dans son coin, un bloggeur solitaire a créé un clone du site touristique en quelques heures : son but était de montrer que l’on peut faire aussi bien en beaucoup plus vite. Seul hic, nous l’avons testé… il ne fonctionnait pas du tout!

Un autre site, http://scandaloitaliano.wordpress.com/se propose de recueillir l’avis des principaux concernés, à savoir les potentiels touristes.

Pendant ce temps, Anna Masera, une journaliste du quotidien La Stampa, tente obstinément de joindre les responsables d’IBM, chef de file du projet. Sans succès, pour l’instant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur