MCI refuse la dernière offre de Qwest à 9 milliards de dollars

Cloud

Mais rien n’est encore joué: Qwest explique qu’il reviendra aux actionnaires de MCI de décider de la suite à donner à cette proposition

Pour la troisième fois, l’opérateur longues distances américain MCI (ex-WorldCom) dit non à l’offre de rachat de Qwest. Ce dernier avait présenté une offre relevée à 9,1 milliards de dollars contre 8,45 milliards précédemment. Mais le conseil d’administration penche toujours pour l’offre de Verizon, numéro un américain, pourtant moins élevée à 7,6 milliards de dollars.

Dans un communiqué, l’opérateur a expliqué mercredi que l’offre de Qwest était impopulaire auprès de ses clients et qu’elle soulevait des interrogations, notamment quant à l’estimation des synergies. “Compte tenu de ces risques, MCI n’est pas disposé à remettre en cause le caractère certain de son accord avec Verizon pour privilégier les incertitudes qui entourent la proposition de Qwest”, ajoute-t-il, tout en disant ouvert à de nouvelles discussions MCI avait déjà rejeté par deux fois l’offre de Qwest, jugeant un rapprochement avec Verizon plus sûr financièrement et plus favorable à sa croissance. Pour rappel, le conseil d’administration de MCI a déjà dit “oui” deux fois à MCI… Verizon avait récemment augmenté la pression en menaçant de se retirer si le conseil d’administration de MCI venait à juger “meilleure” une contre-offre de Qwest. “Qwest a soumis une offre qui nous semble inférieure à la nôtre. Si le conseil d’administration, capitulant devant la date butoir artificiellement fixée par Qwest, devait déclarer son offre supérieure, il nous semblerait alors que le processus de décision est motivé par les intérêts des investisseurs à court terme plutôt que la solidité et la viabilité de l’entreprise à long terme. Si cela devait être le cas, nous ne serions plus intéressés à participer à ce processus”, écrivait alors Verizon dans une lettre adressée au PDG de MCI, Michael Capellas et le président du conseil d’administration, Nicholas Katzenbach. Pour autant, rien n’est encore joué. MCI s’était vu forcé de réexaminer l’offre de Qwest notamment sous la pression de certains actionnaires qui jugeaient que le mariage avec Verizon ce faisait à vil prix. C’est en effet les actionnaires qui vont finalement décidé du dénouement de cette affaire. Contrairement au conseil d’administration, les actionnaires cherchent avant-tout la meilleure offre financière. Qwest l’a bien compris. Dans un communiqué, Qwest explique qu’il reviendra aux actionnaires de MCI de décider de la suite à donner dans cette lutte pour le contrôle de l’ex-WorldCom qui dure depuis maintenant deux mois. “Nous croyons que notre offre est meilleure et les manifestations de soutien de nombreux actionnaires de MCI montrent qu’ils sont d’accord avec nous”, explique Qwest dans un communiqué. “Le groupe évalue actuellement les options qui s’offrent à lui et les actionnaires décideront des prochaines étapes de ce processus”. Le groupe maintient que son offre dégagerait de meilleures marges financières, qu’elle obtiendrait plus rapidement l’aval des autorités réglementaires et qu’elle permettrait des synergies plus importantes que celle de Verizon.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur