Microsoft Windows Azure : des serveurs virtuels comme sur Amazon EC2

Cloud
Microsoft offre IaaS sur cloud Azure, sélection de VM

Microsoft propose l’hébergement de serveurs Linux (ou Windows) sur son service Azure… à l’instar d’Amazon EC2.

Microsoft annonce, sans complexe, la mise à disposition de serveurs virtuels Linux ou Windows, sur Azure, sa plateforme de cloud public. Avec son offre IaaS, le géant du logiciel fait savoir qu’il compte bien devenir un leader de ce marché… dès 2014. La version préliminaire sera lancée cet été. Avec cette proposition de serveurs virtuels sous Linux, Microsoft s’avance explicitement sur les plates-bandes d’Amazon et de son offre EC2.

Le client aura le choix entre les distributions OpenSUSE 12.1, CentOS 6.2, Ubuntu 12.04 ou SUSE Linux Enterprise Server 11 SP2 (accords avec SUSE obligent). Bien entendu, Windows figure également au menu : deux options restent ouvertes, avec Windows Server 2008 R2 et Windows Server 2012 Release Candidate.

Vers le cloud total ?

À noter que l’offre IaaS de Microsoft est déjà disponible (en l’état) avec des parties gratuites et d’autres à des tarifs promotionnels.

Microsoft, sélection de VM, offre IaaS sur cloud Azure
Microsoft, sélection de VM, offre IaaS sur cloud Azure

Le géant de Redmond proposait auparavant des composants VM Rôles dans son offre PaaS, mais non persistants et limités. Cette possibilité en version bêta ne verra donc pas de version finale, puisque l’ordinateur virtuel fait son apparition.

« Azure proposera bientôt cette étape ultime du cloud. Après les services logiciels en ligne avec nos offres SaaS, et notre offre PaaS sous Azure, nous proposons de prendre en charge tous les aspects matériels pour que l’entreprise puisse se focalise sur son métier. Ainsi, chacun pourra choisir l’offre correspondant le mieux à chacun de ses besoins, » affirme Jérôme Trédan, directeur de la division Server & Cloud chez Microsoft France.

« L’entreprise peut utiliser des services Azure ou de partenaires, développer ses propres applications cloud, et pourra bientôt porter complètement son environnement Windows ou Linux sans modifier ses applications existantes. Et tout cela fonctionne toujours en lien étroit et sans rupture avec le système d’information existant. »


Voir aussi
Silicon DSI : Microsoft Azure s’attaque à Amazon EC2


Auteur : José Diz
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur