Microsoft Azure à la conquête de la Chine

Cloud
microsoft azure chine © Lakov Kalinin - Fotolia.com

Microsoft ne cache pas ses ambitions pour la Chine : il en attend des « millions » d’utilisateurs ‘multitenants’ de son cloud public.

S’implanter en Chine et y développer son business n’est pas une mince affaire pour une entreprise occidentale. À moins que le nuage ne facilite la tâche de Microsoft

Quoi qu’il en soit, l’éditeur a annoncé que sa plateforme cloud et de stockage Windows Azure s’implante en Chine. Un marché estimé par Forester à 297 millions de dollars en 2011, mais qui devrait atteindre 3,8 milliards en 2020.

3 accords : Azure, Office 365 et Shanghai

Pour cela, Microsoft a révélé la signature de trois accords. Le premier concerne un pacte de licence passé avec 21Vianet, le premier opérateur indépendant chinois de datacenters, qui va fournir à Microsoft l’infrastructure dont il a besoin pour déployer Azure : le datacenter, les machines et l’accès au backbone.

Un moyen également de satisfaire les autorités chinoises, qui ont parfois la main lourde lorsqu’il s’agit d’interdire l’accès à leur territoire à des acteurs et à des sites étrangers, surtout quand ils opèrent sur la toile ou dans les médias.

Le second accord porte sur la distribution par 21Vianet de Microsoft Office 365. L’éditeur dispose désormais de deux canaux de diffusion d’Office 365 en Chine, un canal interne avec 21Vianet, et un canal externe de proximité avec ses datacenters de Hong Kong et de Singapour.

Le troisième accord concernerait le gouvernement de Shanghai, qui serait de fait le premier et prestigieux client de Microsoft Azure et d’Office 365 en Chine. Le premier de plusieurs millions d’autres utilisateurs chinois d’Azure : dans son communiqué Microsoft s’est contenté de placer à ‘s’ à ‘millions’, sans autre précision.

Le nuage pour faire face au piratage

La Chine est un gigantesque marché, et Microsoft entend ne laisser à personne le champ libre pour adresser le nuage chinois.

Mais le cloud computing est également un modèle de consommation qui devrait permettre à l’éditeur de reprendre le contrôle sur la diffusion de ses services. Rappelons que certains experts considèrent que moins d’un logiciel sur dix, quand ce n’est pas un sur cent, a été acquis régulièrement et fait l’objet d’une licence !

L’accès à Azure passe dont par la reconnaissance du lien économique qui le lie l’utilisateur, et non plus le piratage de ce lien.

Crédit photo © Lakov Kalinin – Fotolia.com


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Le vocabulaire du cloud


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur