Microsoft se lance dans le chauffage urbain par ADSL

Cloud

Pourquoi ne pas exploiter la chaleur dégagée de mini data center pour chauffer les foyers? C’est l’idée de Microsoft Research.

Que faire de la chaleur hautement générée par les centres de données où s’empile des dizaines, voire des centaines, de serveurs? Allées froides ou autre technologie de climatisation ont pour vocation de les refroidir pour maintenir une température fixe afin d’éviter la surchauffe. L’idée d’utiliser la chaleur d’un data center pour chauffer un bâtiment à proximité a fait école et certains ont même été conçus dans cette optique. C’est le cas d’Alchemy Plus situé dans les îles Shetland en Ecosse mais aussi chez Bouygues Telecom ou le champion de l’hébergement OVH.

Mais l’article de Microsoft Research propose une idée différente. Utiliser les connexions ADSL pour distribuer de petits data centers dans les foyers à réchauffer. Le propriétaire d’une habitation pourrait ainsi acheter un mini data center constitué de 40 à 400 CPU qu’il ferait installer en lieu et place d’un autre type de chauffage plus classique (chaudière à gaz, pompe aérothermique…).

La rentabilité d’un data center se mesure notamment par son PUE (Power Usage Effectiveness). Ici, il serait améliorée du fait de la valorisation des calories produites par le mini data center. On parle d’une économie de 300 dollars par unité et par an. L’idée vise même recycler d’anciens serveurs disposant d’une enveloppe thermique trop élevée. Dans un usage en source de chaleurs, ceux-ci prendraient toute leur valeur.

Suite de l’article sur le blog Data Center.

Crédit photo : © Amy Walters – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur