Mobiles: la Grande-Bretagne forcée de baisser ses tarifs

Régulations

Les opérateurs n’ont pas le choix: ils devront baisser leurs tarifs de 15% pour les appels de fixes vers les mobiles et entre portables d’opérateurs différents.

Non, les opérateurs britanniques ne se lancent pas dans une politique de promotion agressive afin de séduire de nouveaux clients. Cette baisse généralisée des tarifs est imposée par l’Oftel, l’équivalent britannique de notre ART, instance de régulation.

Selon le régulateur d’outre-Manche, “Les consommateurs paient des facturations excessives pour leurs appels à des téléphones mobiles, et les opérateurs doivent réduire leurs prix à un niveau équitable”. Après plus d’un an de consultations, l’Oftel a indiqué que ce nouveau régime serait imposé à partir du 25 juillet 2003. Vodafone et mm02 (ex BT Mobiles) devront d’abord réduire de 15% les prix facturés à leurs concurrents pour passer des appels sur leurs réseaux puis, sur trois ans, d’un montant lié à l’inflation et pouvant aller jusqu’à 15%. A terme, le prix d’une communication d’un fixe vers un mobile ou entre deux réseaux de mobile différents devrait fondre de 50% Evidemment, cette décision ne fait pas plaisir aux opérateurs. Loin de là. Le principal, Vodafone, a annoncé qu’il déposerait un recours en justice contre cette décision. Orange de son côté indique qu’il fera certainement la même chose. MmO2 envisage de réagir en reportant au deuxième semestre 2004 le lancement commercial de ses services de téléphonie mobile de troisième génération et cela en réexaminant tous ses programmes d’investissements en Grande-Bretagne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur