Mobiles: Motorola se fait une place au Japon

Régulations

Le fabricant de combinés a conclu un accord avec l’opérateur DoCoMo lui permettant de pénétrer un marché très protectionniste

Très joli coup pour Motorola, deuxième fabricant mondial de mobiles. Le groupe américain vient de s’ouvrir en grand les portes du marché japonais, un marché traditionnellement protectionniste où les marques étrangères ont beaucoup de mal à s’imposer.

Ce tour de force a été possible grâce à la signature d’un accord avec le premier opérateur mobile du pays: DoCoMo, filiale de NTT. Les deux groupes vont développer ensemble des combinés 3G. Les nouveaux combinés (il s’agit, en fait, de ‘smartphones’) devraient être lancés début 2005 au Japon à destination des utilisateurs professionnels; ils fonctionneront sur les réseaux mobiles à haut débit de troisième génération. Si le Japon représente moins de 10% de la demande mondiale de téléphones mobiles, le pays est en avance sur les autres grands marchés dans le domaine de la 3G. DoCoMo a été dès 2001 le premier opérateur du monde à lancer un service 3G commercial, basé sur la norme W-CDMA. Ainsi, non seulement Motorola va pouvoir augmenter ses parts de marché (notamment face à Nokia, absent du pays) mais en plus, cet accord va lui permettre de renforcer son image d’acteur incontournable du marché de la 3G. Jusqu’à aujourd’hui, DoCoMo ne travaillait qu’avec des constructeurs nippons pour ses offres 3G: NEC, Sharp, Fujitsu, Matsushita Electric Industrial et Mitsubishi Electric.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur