Mobiles: Nokia qui pleure, Samsung qui rit

Cloud

Contrairement au finlandais, le sud-coréen revoit encore ses prévisions à la hausse

Nokia avait douché les esprits avec des prévisions de vente pour le premier trimestre en deça de ses premières estimations. Le leader mondial de la téléphonie mobile avouait être en décalage avec les attentes du marché, s’agissant notamment de la gamme moyenne des combinés.

Alors que le marché mondial de la téléphonie mobile devrait cette année battre de nouveaux records, ce ‘sales warning’ a provoqué une crise de doute. Or les marchés n’aiment pas les doutes… Ils devraient être aujourd’hui rassurés avec l’annonce du numéro deux mondial, le sud-coréen Samsung. Le fabricant tranche avec Nokia: il revoit pour la deuxième fois cette année ces prévisions de vente à la hausse. “Nous nous attendons à une amélioration de nos ventes de combinés portables (…) Nous assistons à une demande accrue venant de toutes les régions: Etats-Unis, Europe et Asie”, a expliqué Lee Ki-tae, président du réseau de télécommunications de Samsung, lors d’un déjeuner avec des journalistes. Samsung avait annoncé le mois dernier s’attendre à des ventes téléphones portables dépassant un objectif antérieur de 65 millions d’unités en 2004, contre 55,6 millions en 2003. Samsung bénéficie de plusieurs phénomènes. Les utilisateurs passent en masse des vieux combinés monochromes au nouveaux modèles en couleur, GPRS, doté d’appareil photo. Par ailleurs, les modèles de la marque, leur design, sont très appréciés. Enfin, le constructeur bénéficie aussi des marchés en plein développement que sont la Chine, l’Inde, le Brésil et la Russie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur