Mobilisation sociale chez HP France à la veille du CE européen

Cloud

Le personnel de HP France a été appelé à un arrêt de travail ce 8 septembre. L’inquiétude grandit à l’approche du Comité d’entreprise européen du 12 septembre qui prendra connaissance du nombre de licenciements pays par pays

Les dirigeants syndicaux, réunis en intersyndicale, ont appelé à un débrayage, de 11 h à 12 h, ce 8 septembre. Cette initiative, unissant tous les syndicats d’HP, s’inscrit dans un ”

mouvement international de protestation et pour soutenir les représentants au CE Européen“, indique un délégué CFTC de HP France. A Issy-les-Moulineaux, Francesco Serafini, nouveau président d’HP Europe et président de la division TSG, aurait accepté de venir s’expliquer devant les employés “au cas où le chiffre de suppressions de poste français serait supérieur à la moyenne mondiale et européenne“. Ce qui semble bien se dessiner. Pour rappel, la direction du groupe avait fait connaître, en juillet dernier, un nouveau plan social prévoyant la suppression de 14.500 postes au niveau mondial afin d’économiser 1,9 milliard de dollars par an (cf. nos informations). Et selon plusieurs sources, 11% des “managers” ou “executives” devraient être remerciés. C’est à Grenoble que la mobilisation paraît la plus forte. L’inquiètude y est à son comble. Entre informations attendues et rumeurs qui s’amplifient, l’espace est large. Certains estiment que plus de la moitié des 1.000 suppressions de postes (évaluation prudente?) pourrait concerner la région Rhône-Alpes. “C’est notre troisième PSE[plan social d’entreprise]”, fait observer un cadre travaillant sur un site grenoblois. La direction de HP France a pourtant tenté de rassurer il y a quelques semaines en affirmant qu’il n’y aurait pas de fermeture de sites. En France, le groupe emploie 4.800 personnes, dont 2.000 au sein d’HP France et 2.800, environ, au sein de HP Centre de Compétences (Grenoble, pour l’essentiel). La mobilisation est d’autant plus forte que les récents résultats du groupe sont bons, voire très bons. L’expression d’inquiétudes, version ‘blog’

La communication ‘blog’ s’affirme un peu plus comme canal officieux mais riche en débats, échanges d’informations, même si, bien entendu, la prudence s’impose s’agissant de leur crédibilité ou de l’authenticité des sources. Mais le ton ne trompe pas. Verbatim, extraits du blog CFTC: ”

Lors d’une présentation des résultats financiers du 3è trimestre qui sont excellents, le 1er septembre, il nous a été signalé qu’il fallait dé-corréler ces bons résultats, des licenciements annoncés. Les licenciements sont là pour préparer l’avenir de l’entreprise, ils ne se justifient qu’à ce titre puisque les résultats financiers sont excellents. Nous sommes donc en présence de licenciements non liés à la situation économique actuelle de l’entreprise mais seulement induits par des prévisions économiques à moyen terme. On peut en déduire, sachant que personne n’est devin en matière économique, que nous sommes en présence de licenciements spéculatifs (…)” Au delà d’écarts salariaux “qui n’ont pas été comblés”, un autre salarié constate: “On nous demande des efforts constants pour performer et les résultats annoncés aujourd’hui [du groupe] sont bons ; donc comment s’attendent-ils à ce qu’on tire toujours plus la ficelle?…” Un autre commentaire rapporte les propos d’un dirigeant qui déclare souhaiter les départs volontaires: (…)”Quand on parle volontariat / ‘Designation’ aux US et en France, ce sont les mêmes mots mais pas la même chose. Aux US, le manager désigne. En France : on négocie des critères sociaux avec les partenaires sociaux, puis la désignation s’applique comme un process. Jeune, pas d’enfants, célibataire, too bad !!!” Enfin, les propos malheureux ne manquent pas d’être épinglés, : “Que pensez-vous des propos tenus dans les coffee talks ? Un premier ‘best of’ : “La société doit de toutes façons poursuivre sa route avec 90% de son effectif, ou 80% c’est sans importance !”“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur