Motorola pressé de céder ses mobiles

Cloud

L’actionnaire-raider Carl Icahn veut en finir avec cette branche malade. Et pour la première fois, la direction tend l’oreille

On le sait, depuis plusieurs trimestres Motorola s’enfonce dans la crise. Dépossédé de la deuxième place mondiale dans les mobiles par Samsung, le groupe américain multiplie les pertes, conséquence de ses mauvaises ventes de mobiles dans le monde. Au 4e trimestre, son bénéfice net a été divisé par six à 100 millions de dollars et les ventes ont fondu de 18% à 9,65 milliards de dollars.

Rappelons qu’au troisième trimestre, ses ventes avaient déjà plongé de 52 millions d’unités à 37,7 millions. Il est le seul des cinq grands à voir sa part de marché se replier, s’écrouler même puisque elle passe de 20,7% à 13,1%. « Motorola paie aujourd’hui les frais de sa stratégie mise en place il y a un an », notait, acerbe, le Gartner. Il faut dire que le fabricant n’a jamais réussi à renouveler le succès de sa gamme RazR.

Sur l’année 2007, l’équipementier affiche une perte nette de 49 millions de dollars et l’action s’est repliée de 42%.

C’en est trop pour l’actionnaire-raider Carl Icahn. Spécialiste des remèdes de cheval, l’homme exige aujourd’hui que Motorola abandonne purement et simplement l’activité mobiles qui génère tout de même près de la moitié du chiffre d’affaires du groupe.

Mais si dans le passé ce type d’exigence laissait froid la direction, aujourd’hui la donne a changé. Motorola a un nouveau p-dg, Greg Brown. Et ce dernier tend l’oreille. Ainsi, selon les Echos, le patron du groupe a annoncé jeudi soir qu’il étudiait plusieurs options, dont une éventuelle scission de son activité mobile.

Le nouvel ensemble comprendrait alors la construction de réseaux sans fil pour les entreprises et la fabrication de décodeurs numériques pour la télévision et de modems. Des divisions profitables.

Pour autant, la messe n’est pas encore dite. Carl Icahn devra convaincre les administrateurs ou en faire nommer de nouveaux acquis à sa cause. Par ailleurs, qui aura les épaules assez larges pour s’offrir Motorola ? Un fabricant concurrent ou plus vraisemblablement un fonds d’investissement ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur