MTV lance son service de musique en ligne avec Microsoft

Régulations

Le mystère règne encore sur ‘Urge’ qui ouvrira ses portes en 2006

Un nouveau service débarque sur le marché déjà très encombré de la musique en ligne. Mais cette arrivée pourrait faire mal puisqu’elle met en présence deux acteurs de poids: le réseau MTV (groupe Viacom) et Microsoft.

Baptisé ‘Urge’, cette boutique en ligne devrait ouvrir ses portes en 2006 aux Etats-Unis. Elle offrira plus de 2 millions de chansons via un logiciel intégré à une future version de Windows Media Player (v11). On pourra également y trouver des programmes exclusifs tirés des chaînes TV de MTV. De quoi faire trembler iTunes d’Apple qui domine sans partage le marché ? MTV aurait déjà signé des accords avec deux des quatre principales majors du secteur, à savoir Sony BMG et Warner. On ne sait pas encore grand chose sur ‘Urge’. S’agira-t-il d’un service d’achat à l’acte ou à la location ? Ou les deux ? Quels seront les tarifs proposés ? Microsoft et MTV vont-il s’engager dans une guerre des prix afin de s’imposer rapidement ? Une chose est sûre. La notoriété du réseau MTV – ses chaînes sont particulièrement appréciées par les jeunes dans le monde – alliée à la force de frappe de Microsoft pourrait changer la donne du marché. De son côté, Microsoft poursuit sa stratégie d’expansion dans ce très juteux marché de la musique en ligne où des dizaines d’acteurs se débattent. L’objectif est clair: être présent partout en offrant une gamme complète de services. En septembre 2004, Microsoft lançait aux Etats-Unis son tout nouveau service de musique en ligne baptisé MSN Music. A l’époque, MSN Music ne présentait rien d’extraordinaire. Conçu autour du lecteur Windows Media Player 10, la plate-forme permet d’acheter des titres à l’unité: 99 cents le morceau et 9,99 dollars l’album. L’éditeur a toujours refusé de donner ses objectifs, mais il compte bien se hisser juste derrière, voire devant Apple très rapidement. Même si le discours officiel évite le sujet: Xavier Bringué, responsable de l’activité Médias numériques chez Microsoft France nous expliquait récemment: “Il ne s’agit pas de dire “c’est Microsoft contre Apple”. Nous sommes à l’aube d’une révolution de la consommation de contenus culturels. Personne ne peut dire ‘j’ai la solution’. Pour l’instant, différentes approches vont cohabiter”. Mais Microsoft a décidé d’étoffer son système. Peut-être parce que la sauce ne prend pas vraiment. Pour se distinguer d’Apple, la firme a décidé d’appliquer les recettes à succès de la concurrence. Objectif, s’inspirer de Napster To Go, Yahoo Unlimited Music et de Rhapsody de Real Networks en proposant une formule à l’abonnement. Cette technologie permet de protéger l’audio et la vidéo à différents niveaux: paiement à l’acte, droits temporaires même pour un fichier transféré vers un baladeur, un téléphone… “Il donne la possibilité de mettre en place des règles plus flexibles pour la location de contenus. C’est cette diversité de l’offre qui fera la différence. Il faut que les gens aient le choix d’acheter, de découvrir, de louer…”, nous explique Xavier Bringé. Concrètement, un internaute pourra acheter à l’acte, louer temporairement un morceau, le transférer et le visionner un certain nombre de fois si le fichier est protégé dans le temps. Comme Janus est intégré aux baladeurs, il sera protégé quel que soit le support où il est lu. Mais la stratégie de Microsoft s’est heurtée aux exigences des majors. En octobre dernier, la firme a mis un terme à ses négociations avec les géants de la musique. Selon l’éditeur de logiciels, les ‘majors’ réclameraient des royalties trop élevées. Son association avec MTV autour de Urge devrait donc lui permettre de contourner ce problème. Et ainsi être présent sur toutes les composantes du marché de la musique en ligne. Wait and see…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur