Musique: prison avec sursis pour des pirates australiens

Régulations

Les premières condamnations tombent à l’encontre de jeunes pirates accrocs de musique via le Net

Avec ce premier dossier, la justice australienne veut certainement faire un exemple. Deux jeunes Australiens qui géraient un site musical pirate sur Internet depuis le domicile de leurs parents ont été condamnés ce mardi 18 novembre à Sydney à des peines de 18 mois de prison avec sursis.

Le juge Graeme Henson a estimé que les délits de Charles Kok Hau Ng, 20 ans, et de Peter Tran, 19 ans, méritaient une peine de prison ferme mais il les a finalement condamnés à 18 mois avec sursis en raison de leur jeune âge et du fait qu’ils n’avaient tiré aucun profit de cette activité. En revanche, Peter Tran a été condamné à une amende de 3.000 dollars (US), tandis que Hau Ng devra effectuer 200 heures de travaux d’intérêt général, à l’instar d’un complice arrêté en même temps qu’eux. Clémence? Les deux jeunes gens géraient le site “MPW3/WMA Land”, qui avait été consulté à sept millions de reprises en 12 mois et qui permettait de télécharger gratuitement 1.800 morceaux de musique sans autorisation. Ils avaient été arrêtés en avril dernier lors d’une perquisition de la police à leur domicile, consécutive à une enquête conjointe avec le MIPI, une organisation de surveillance des opérations de piratage, financée par l’industrie du disque. Ils ont plaidé coupables pour infraction à la législation sur les droits d’auteurs dont le préjudice à l’industrie du disque a été estimé à 43,2 millions de dollars par la justice australienne. Ils risquaient jusqu’à cinq ans de prison et 43.560 dollars américains d’amende. Malgré cette condamnation à de la prison (!), le directeur du MIPI, Michael Speck, a critiqué la clémence du juge, estimant que l’Australie “avait, avec cette affaire, l’occasion de montrer au monde à quel point elle prenait au sérieux ce type de délit”. Reste à vérifier si cette condamnation marquera les esprits ou sera un coup d’épée dans l’eau… Des millions d’internautes s’échangent gratuitement et quotidiennement des fichiers musicaux sur le Net et il sera difficile de leur intenter un procès à chacun.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur