Nikon met fin au clic de l’argentique

Régulations

C’est une page importante de l’histoire de la photographie qui se tourne puisque, dans un communiqué, le groupe nippon Nikon annonce qu’il va abandonner la quasi-totalité de sa production de boîtiers argentiques

A l’origine de la démocratisation rapide de la photographie, le groupe japonais Nikon, qui reste indissociable de l’histoire de la photo, est désormais entré dans l’ère du numérique.

La société nippone fut à l’origine de l’omniprésence de l’appareil photo 35 mm à mono-objectif, favori des photographes professionnels et amateurs éclairés jusqu’à l’arrivée sur le marché des appareils numériques. Il faut se souvenir qu’il y a 50 ans, Nikon faisait figure de pionner puisque le groupe a été l’artisan de la popularisation des appareils photos 35mm, avec notamment le célèbre modèle de la marque, le Nikon F, né en 1959, et devenu l’appareil-photo de référence que certains collectionneurs cherchent encore à acquérir de nos jours. Aujourd’hui, c’est avec une certaine nostalgie que le groupe va arrêter la production de la quasi-totalité de ses appareils argentiques pour se consacrer au numérique. Selon le communiqué, Nikon arrêtera la production de sept modèles d’appareils photos à pellicule, ne gardant que son actuel produit haut de gamme, le F6, et un modèle bas de gamme, le FM10 à réglage manuel. Son grand rival Canon continue de fabriquer cinq modèles d’appareils photos argentiques reflex. Nikon est numéro cinq des livraisons d’appareils photo numériques aux Etats-Unis, derrière Kodak, Canon, Sony et Fuji.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur