Noël, moment de vérité pour Sony, Nintendo et Micrososft

Cloud

L’heure des comptes arrive à grands pas. Les fêtes de fin d’années approchent, chacun de ces trois fabricants pourra faire un bilan. Pour le meilleur ou pour le pire

Jamais Noël n’aura été plus empreint de suspense. Et pour cause. Trois consoles devraient s’affronter: la Wii, la Xbox 360 et la PS3. Si comme le rappelle l’AFP, un clivage net s’est dessiné depuis le lancement des consoles de dernière génération fin 2005, l’approche des fêtes de fin d’année arbore une allure de veillée d’arme.

Pour les fabricants, novembre et décembre sont des mois clefs. Ils peuvent représenter jusqu’à 50% des ventes. D’où l’attitude de Nintendo et des ses concurrents. Le fabricants de la Wii a distancé ses adversaires en écoulant fin septembre, 13,2 millions d’unités, soit 200.000 de mieux que Microsoft. La PS3 a littéralement été laissée sur place avec 5,3 millions d’unités écoulées.

D’où la réaction particulièrement offensive de Sony, qui rêve de retrouver un leadership longuement maintenu grâce à la Playstation et à la Playstation 2. Le fabriquant japonais a fait le choix d’une tactique claire: frapper le portefeuille en baissant drastiquement le prix de sa machine à 400 euros. Une stratégie qui s’avère payante, le nombre de PS3 vendues a progressé.

La firme Nintendo a elle aussi tiré des enseignements de ses précédentes expériences. L’ancienne Gamecube, un échec relatif, a conduit le fabricant à innover, à “repenser l’expérience du jeu“, selon une formule de Laurent Michaud, de l’Idate.

Pour Noël, la messe n’est pas encore dite. D’autant plus que Microsoft s’apprête à reprendre les hostilités avec un prix d’attaque “agressif” (279 euros) et “un catalogue de jeux trois fois supérieur“, dixit François Ruault, directeur de la division produits de loisir Microsoft.

Espérons juste qu’aucune des ces consoles ne connaissent le triste sort réservé à Sega avec sa Dreamcast…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur