OPA de Microsoft : Yahoo poursuit sa réflexion

Régulations

Redmond s’impatiente et pourrait directement solliciter les actionnaires du portail

Près d’une semaine après que Microsoft ait déposé une OPA non sollicité de 44,6 milliards de dollars, Yahoo continuer à peser le pour et le contre. Jerry Yang, le p-dg du portail a déclaré à ses salariés que le groupe n’avait pour l’instant « pris aucune décision sur l’offre de Microsoft » et que le conseil d’administration « examine de près un vaste éventail d’alternatives stratégiques ».

Par ailleurs, dans un courrier transmis à la SEC, le gendarme américain de la bourse, Yahoo précise qu’il « a engagé des conseillers de haut niveau pour l’aider dans ce processus ». Il ajoute que « l’offre de Microsoft met en lumière la formidable force de la marque Yahoo ! et des ses actifs », notamment son « demi-milliard d’utilisateurs ».

Pour Microsoft, pressé de boucler cette opération afin de devenir un concurrent sérieux face à Google dans la recherche et la pub en ligne, cette réflexion s’apparente de plus en plus à des tergiversations.

Dès le départ, Redmond a exigé une réponse rapide de la part de Yahoo. Le premier éditeur mondial de logiciels a bien souligné qu’il demandait une rencontre « dès que possible », et a laissé entendre qu’il en appellerait directement aux actionnaires de Yahoo en cas de refus.

Il faut dire qu’entre temps, Google est venu s’incruster à la fête. Parce qu’il faut protéger « l’ouverture de l’Internet » qui favorise « la liberté d’innovation » , Google explique : « Nous pensons que l’intérêt des internautes passe en premier – et doit passer en premier – alors que les mérites de cette offre d’acquisition sont examinés et les alternatives explorées. »

Le Wall Street Journal indique que le directeur général de Google, Eric Schmidt, avait appelé celui de Yahoo, Jerry Yang, pour lui offrir l’aide de son groupe, dans le but de contrer l’offre de Microsoft. Il s’agirait par exemple de monter un partenariat dans la pub en ligne entre les deux géants.

Mais une alliance Yahoo-Google poserait des problèmes concurrentiels (position dominante dans la pub en ligne et les services). Encore plus de problèmes d’ailleurs qu’en cas de mariage avec Microsoft.

Rappelons que la commission des affaires judiciaires du Congrès organise ce vendredi une audition pour examiner l’offre de rachat de Microsoft.

Cela représenterait « certainement l’une des plus importantes fusions dans le secteur de la technologie et présente de gros problèmes par rapport au paysage concurrentiel de l’internet », ont souligné les parlementaires John Conyers, responsable de la commission, et Lamar Smith, dans un communiqué. « La commission auditionnera des experts qui mesureront si (ce projet) représente une consolidation à promouvoir ou s’il entame les principes fondamentaux d’un internet concurrentiel », précise le communiqué.

Quoiqu’il arrive, il semble bien que Microsoft doive encore patienter un bon moment…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur