Oracle négocierait le rachat d’éditeurs ‘Open source’

Régulations

Selon des sources crédibles, Oracle est en pourparlers pour le rachat de plusieurs sociétés éditrices de solutions ‘open source’

Un tournant stratégique pour l’éditeur des célèbres bases de données et solutions ERP: Oracle cherche à racheter des éditeurs ayant développé dans l’environnement ‘open source’.

Parmi les noms des sociétés approchées, sont notamment cités JBoss Inc., Zend Technologies Inc. et Sleepycat Software Inc. Le total des négociations en cours s’élèverait à près de 600 millions de dollars, dont 200 millions pour une improbable transaction sur Zend. L’information a été donnée par Business Week et confirmée par des représentants de ces sociétés. Ce n’est pas une “première” car il y a quelques mois, Oracle avait déjà révélé ses visées vers l’open source en achetant le finlandais InnoBase (éditeur d’InnoDB). Changement stratégique pour l’éditeur, mais pas pour le marché. Il a été précédé par des acteurs du software qui ont basée une partie de leur stratégie sur l’open source et font aujourd’hui figure de modèle pour l’industrie, à l’image d’IBM. Le mouvement est engagé et Oracle ne pouvait l’ignorer, d’autant plus que l’open source vient grignoter sur son propre terrain, avec par exemple les bases de données MySQL ou Ingres, ou les middlewares, avec en particulier le serveur d’applications JBoss. Les géants de l’industrie subissent actuellement un glissement de leur modèle économique, où la licence perd de son pouvoir rémunérateur au profit du support et du service. Un mouvement accentué par l’évolution vers les services Web et ce qu’Oracle appelle les architectures ‘hot-pluggable‘. L’ambition du géant des bases de données serait donc de trouver une nouvelle impulsion en renforçant sa position de fournisseur de technologies, fondations des développements futurs. L’association d’un Oracle Database 10g, dont l’éditeur propose déjà une version en licence gratuite, à son middleware Java pluggé avec le serveur d’application JBoss prend ici toute sa dimension. Mais la stratégie pourrait aussi être de composer avec la réalité du marché plutôt que de chercher à la contrer. “Plutôt que d’essayer de lutter contre cette tendance, la tendance open source, nous pensons qu’il est important que nous trouvions des directions pour la faire travailler à notre avantage“, a déclaré Larry Ellison. Sa,s oublier la psychologie de l’acheteur, qui préfèrera acquérir des programmes open source chez Oracle plutôt que chez une start-up !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur