“Orange ne fait pas de télévision”… Vraiment ?

Régulations

Xavier Couture, directeur des contenus chez l’opérateur rejette les accusations de Canal+

Orange n’est et ne sera pas un acteur de la télévision. Voilà en substance le message qu’a voulu faire passer Xavier Couture, le tout nouveau directeur des contenus de l’opérateur face à la fronde de Canal+, de Neuf Cegetel et de Free.

Dans un entretien au Journal du Dimanche, l’ancien de Canal+ explique sans rire que ” Nous ne sommes pas en train de faire de la télévision, nous n’avons donc pas vocation à entrer en concurrence frontale avec les chaînes. Nous sommes un opérateur de télécommunications qui a décidé de donner du contenu à ses réseaux, avec entre autres de la télévision. Nos concurrents sont Google, MSN, les plates-formes communautaires, Apple, Telefonica. Pas Canal+, dont nous sommes d’ailleurs le principal distributeur. ”

Orange n’est donc pas un nouvel acteur de la télévision. Un discours un peu difficile à avaler. L’opérateur a en effet lancé un bouquet en bonne et du forme (la TV d’Orange) diffusé par ADSL mais surtout par satellite (qui doit être lancé le 3 juillet), permettant ainsi de toucher pratiquement tous les foyers français.

Par ailleurs, l’opérateur diffusera des contenus issus des catalogues de Warner et de HBO (films et séries) et surtout le match de football de la Ligue 1 du samedi soir. Et tous ces contenus seront réservés aux seuls abonnés d’Orange. Un modèle qui ressemble pourtant furieusement à celui mis en place par Canal+ pour CanalSat ou encore feu TPS…

Cette offensive de taille et exclusive a évidemment ulcéré la concurrence qui est convaincue qu’Orange vient jouer sur son terrain. “Je souhaiterais d’abord que France Télécom assume clairement sa stratégie et appelle un chat un chat. Le groupe va dépenser chaque année dans les contenus des sommes comparables au coût de grille total de M6, tout en s’abritant derrière des discours faussement modestes. France Télécom a dit et répété ne pas vouloir devenir un éditeur de contenus, ne pas vouloir diffuser de matchs de foot en direct… Maintenant, on nous explique qu’il s’agit de dépenses « microscopiques », d’une légère réallocation de dépenses commerciales ! La réalité, c’est que France Télécom devient un groupe de télévision. Il doit accepter que les règles du jeu soient les mêmes pour tous”, a ainsi déclaréJean-Bernard Lévy, président du directoire de Vivendi.

“On a fait il y a quelques jours une demande écrite à France Télécom afin de pouvoir distribuer l’ensemble des chaînes d’Orange, de la même façon que l’on distribue celles de Canal+”, a déclaré Maxime Lombardini, directeur général de Free à l’agence DowJones. “Il n’est pas possible d’imaginer qu’un opérateur qui a des moyens pareils les utilise pour préempter le marché”, a-t-il ajouté.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur