Ouverture de la grand messe du mobile à Cannes

Régulations

Le salon européen consacré au téléphone portable ouvre ses portes. Au programme: UMTS, Wi-fi et nouveaux acteurs.

Le GSM World Congress de Cannes fait le plein. On y compte plus d’exposants que l’année dernière. La raison en est simple: l’Europe est aujourd’hui en passe de tourner la page de la technologie 2G pour passer à la 3G avec l’UMTS. Opérateurs, constructeurs, équipementiers du monde entier se retrouvent donc, avec de nouvelles offres et de nouveaux produits en poche.

Les espoirs sont grands, car 42% des utilisateurs de mobiles se disent intéressés par les services 3G. Mais les acteurs du secteur s’inquiètent de l’arrivée de nouveaux venus. Intel a ainsi frappé un grand coup en annonçant non seulement le lancement de son premier processeur spécialement destiné aux combinés mobiles, mais surtout des contrats avec nombre de petits constructeurs asiatiques, comme MiTAC, Wistron, Maxon, Ningbo Bird, TCL et Legend. Inquiétude Autre nouvel arrivant: Microsoft. L’éditeur entre dans la bataille du logiciel pour mobile. Face à l’association Symbian (Nokia, Motorola, Ericsson, Panasonic…), la firme de Redmond va équiper en OS (operating system)les smartphones d’Orange mais également ceux de T-Mobile. Le logiciel de Microsoft vise à ajouter des fonctions multimédia aux combinés, telles que la messagerie électronique, la prise de photos numériques ou des fonctions d’agenda. Les perspectives de la 3G préoccupent toujours… Néanmoins, la 3G est toujours autant source d’inquiétude. Les opérateurs, surendettés, n’ont cessé de repousser le lancement de l’UMTS et de ses services dédiés. Le secteur observera donc avec un intérêt certain le lancement européen du réseau 3G d’Hutchinson le mois prochain en Grande-Bretagne et en Italie. En attendant, Texas Instruments, Motorola et Qualcomm profiteront de ce congrès pour présenter leurs derniers combinés 3G. Nokia, SonyEricsson et Siemens feront de même avec des modèles avec appareil photo numérique intégré. Wi-fi or not wi-fi? Mais le véritable point central de ce congrès concerne le wi-fi. Cette technologie permet d’accéder à Internet à partir d’un PC, d’un mobile ou d’un PDA à haut débit et sans fil. Il suffit pour cela de se trouver à quelques mètres d’une borne dédiée (“hot spot“). Le Wi-fi utilise les fréquences radio dont certaines étaient jusqu’à présent utilisées par l’armée. Cet invité surprise remet en cause le modèle économique de l’UMTS. Il est beaucoup moins cher à déployer et surtout plus rapide que l’UMTS. En France, cette technologie est prête à exploser: les blocages réglementaires ont été levés et France Télécom se dit prêt à lancer très bientôt des offres. De son côté, SFR équipera le Palais des Festival de Cannes avec cette technologie. Cependant les observateurs sont dubitatifs. Ils craignent une cannibalisation de l’UMTS par le wi-fi. Selon un consultant d’IBM Business Consulting cité par le quotidien Les Echos, la technologie wi-fi, qui profite du retard de la 3G, risque d’habituer le public à consommer du haut débit à des coûts beaucoup plus faibles que ceux de l’UMTS.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur