OVH Summit : OVH parie sur le datacenter privé dans le Cloud public

CloudDatacentersDéveloppeursIAASOperateursPAASProjetsRéseauxVoIP

Datacenter par client, Cloud hybride, nouvelles marques, initiatives autour du Cloud ouvert… Pour son 5e Summit, OVH passe à un «Next Level».

Pour son 5e OVH Summit, l’hébergeur de Roubaix s’était (un peu) rapproché du centre de la Capitale en passant des Docks de la Plaine Saint-Denis au Paris Event Center Porte de la Villette. « Vous êtes chaque année plus nombreux, il nous fallait trouver un lieu plus grand », s’est exclamé Octave Klaba (photo ci-dessus) en discours d’ouverture devant plus de 2000 personnes. « Pour la première fois, a ajouté le cofondateur et PDG d’OVH, la conférence est retransmise sur Internet. » Une façon, s’il en était besoin, de confirmer l’importance sur le marché du Cloud mondial de cette entreprise encore considérée comme une start-up il y a quelques années.

OVH fêtera ses 18 ans cette année. « L’âge de la majorité, a remarqué Octave Klaba, mais si on a fini de se structurer nous n’avons pas fini de grandir. » A travers son nouveau plan de croissance baptisé « Next Level », OVH ambitionne de devenir « un leader du Cloud mondial ». En témoigne l’ouverture continue de ses datacenters. « On en construit un tous les 5 mois environ. » De 27 centres de calcul sur 12 sites aujourd’hui, OVH ambitionne de porter les capacités à plus de 50 centres d’ici 2020.

L’extension se fera tant avec l’élargissement des sites historiques (Roubaix, Strasbourg, Gravelines), ceux à l’international (Canada, Allemagne, Pologne, Singapour, Australie, Angleterre, Etats-Unis côté Est) et les nouveaux qui arrivent. La construction de celui en Oregon aux Etats-Unis (côte Ouest) avance. L’Espagne (Madrid) et l’Italie suivront. D’autres implantations internationales sont déjà prévues mais le dirigeant n’en dévoilera rien pour l’heure.

L’entreprise compte consacrer 1,5 milliard d’euros sur 5 ans à cette expansion. « Le montant des investissements ne dépend que de vos besoins », a lancé Octave Klaba en direction de ses clients. En conférence de presse, il précisera que l’obtention de financements n’est pas un problème sur un marché du Cloud en croissance de 30% annuelle.

Datacenter privé dans Cloud public

Autant de capacité qui permettront de répondre à la nouvelle offre que lance OVH : un datacenter privé dans un Cloud public. Autrement dit, fournir l’ensemble des attributs du Cloud public (stockage, mise à l’échelle, paiement à la demande, automatisation de l’orchestration, etc.) en direction des grands groupes qui disposeront ainsi de leur propre IaaS (Infrastructure as a service).

Pour l’heure, aucune annonce sur le nombre de sites privés proposés n’est avancée. « On vient juste d’annoncer l’offre, encore en test avec des gros clients, donc je ne peux pas déjà dire combien seront dédiés sur l’ensemble de nos capacités », a justifié Octave Klaba devant la presse. Tout dépendra effectivement de la demande mais le dirigeant est convaincu que les entreprises vont toujours plus aller dans le Cloud y externaliser leurs infrastructures.

« Le Cloud est considéré comme stratégique pour l’économie mondiale », a rappelé Laurent Allard, vice-président en charge de la stratégie de développement. Le marché du IaaS devrait ainsi passer de 40 milliards de dollars à 400 milliards en 8 ans. Et 100 milliards par an sont consacrés aux dépenses de transfert des infrastructures sur site vers le Cloud.

Open Cloud Foundation

Laurent Allard, vice-président en charge de la stratégie, annonce l'initiative Open Cloud Foundation.
Laurent Allard, vice-président en charge de la stratégie, annonce l’initiative Open Cloud Foundation.

Pour y répondre, OVH va multiplier les offres et innovations avec « la conviction forte que le Cloud doit être open ». Autrement dit un Cloud réversible, interopérable, respectueux des données ainsi que de la propriété intellectuelle afin que l’entreprise évite de s’enfermer dans des silos technologiques et propriétaires. A ce propos, OVH lance Open Cloud Foundation, une initiative à vocation internationale qui entend réunir utilisateurs, fournisseurs, organismes publics et centres de recherche autour des différentes couches technologiques (IaaS/PaaS/SaaS/Cognition) pour promouvoir les standards technologiques et développer ceux qui manquent. OVH détaillera dans les prochains mois la stratégie autour de cette initiative.

Le Cloud hybride inondé de technologies

D’ici là, il faut ouvrir grande la porte au Cloud hybride. Sur ce point, l’équipe technique s’en est donnée à cœur joie en présentant une série d’innovations :

  • HCX (Hybrid Cloud) pour la migration des machines virtuelles à chaud depuis une infrastructure locale ou d’un datacenter vers n’importe quel site d’OVH dans le monde via un VPN. Une alternative à vRack Connect.
  • Les clients peuvent désormais commander des serveurs dédiés sur une offre OVH Cloud depuis l’API OpenStack ou depuis VMware Integrated OpenStack assurant ainsi la compatibilité du Cloud privé du fournisseur avec OpenStack.
  • Functions-as-a-service est une boîte à outils qui permet, comme son nom l’indique, de déployer une fonction métier en quelques clics (database-as-a-service, Metrics, Logs data platform…)
  • Signalons encore une nouvelle génération de service d’équilibrage de charge en mode public ou privé via vRack, HSM (Hardware Security Module) pour le chiffrement des données, NSX pour la gestion des firewall, un anti-DDoS de 4 Tbit/s.

Et pour répondre au développement des algorithmes dédiés à l’intelligence artificielle, OVH s’équipe des nouveaux standards matériels en la matière avec des GPU (premier fournisseur Cloud à lancer le serveur Nvidia DGX-1), FPGA, NVMe…

Trois marques

Autant de technologies et solutions qu’il convient de structurer, pour ne pas dire simplifier, en offres explicites. OVH redéfinit aujourd’hui son offre autour de trois nouvelles marques :

  • OVHcloud répond aux usages de toutes les entreprises en recherche d’une infrastructure flexible de Cloud public, privée ou hybride partout sur la planète. « Les solutions derrière OVHcloud représentent 50% du chiffre d’affaires et marquent une croissance de 50% annuelle », précise Octave Klaba.
  • OVHspirit s’adressent aux organisations qui se concentrent sur les besoins essentiels avec les offres Serveurs Dédiés et VPS pour un rapport prix/performance optimal. Une offre adaptée aux spécificités de chaque pays.
  • Enfin, OVHmarket propose des solutions « plug & play » à travers les services d’hébergement, de nom de domaine, de connectivité (xDSL) et de télécoms (VoIP).

« Cette clarification permettra à nos partenaires de proposer leurs offres, se réjouit Octave Klaba qui précise que s’il y a trois marques, il n’y a qu’un seule interface client, un seul manager, une seule API. » Une logique de simplification poussée jusqu’au bout.

1 milliard d’euros en 2020

Les éléments mis dans le plan Next Level devraient se traduire par une croissance du chiffre d’affaires qui tutoiera le milliard d’euros et un nombre de salariés porté à 4200 contre 2100 aujourd’hui. « Nous recrutons 80 personnes par mois, assure le dirigeant. OVH est là pour durer. » Les AWS, Azure, IBM et autres Alibaba n’ont qu’à bien se tenir.

L'OVHsummit 2017 n'a pas coupé au traditionnel mini concert orchestré par Octave Klaba et, une innovation, Laurent Allard (à la basse), notamment.
L’OVHsummit 2017 n’a pas coupé au traditionnel mini concert orchestré par Octave Klaba et, nouveauté, Laurent Allard (à la basse), notamment.

Lire également
OVH emprunte 400 millions d’euros pour accélérer son expansion
Cloud : OVH lance des instances optimisées GPU
vCloud Air : OVH rachète à un prix inconnu une activité mystérieuse


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur