Ozone élargit et modifie son offre Wi-Fi à Paris

Régulations

Au programme: débit symétrique à 2 Mb/s et téléphonie illimitée utilisable à l’extérieur. Une contre-partie à cette extension de moins en moins “communautariste”: l’accès devient payant!

L’aventure alternative du Wi-Fi d’Ozone connaît son premier virage stratégique. Cette start-up a fait parler d’elle en mars dernier. Car l’entreprise n’est pas un opérateur classique qui propose des forfaits payants à destination des internautes en quête de nomadisme… Rappel des faits. Depuis début 2004, les habitants du XIIIe arrondissement de Paris peuvent se connecter en Wi-Fi au réseau d’Ozone gratuitement; il suffit que leur PC “accroche” le signal émis par la start-up qui elle même est relié au backbone de British Telecom lui aussi situé dans le XIIIè. “Il s’agit de relier un ensemble d’objets ‘intelligents’ afin de créer un réseau ‘pervasif’ basé sur le Wi-Fi”,, expliquait alors son patron, Rafi Haladjian. “J’ai créé cette entreprise pour répondre à cet élan et non pas pour offrir un simple service d’accès. Nous voulons nous affranchir des opérateurs et des choix politiques. Ce réseau n’appartient à personne, on attend que les utilisateurs s’interconnectent les uns aux autres. Il s’agit d’une construction collective où les usages hors accès simple au Web vont se développer”, précise-t-il. D’où la volonté d’offrir gratuitement, dans un premier temps, l’accès Web à haut débit via Ozone. Une centaine d’habitants du quartier avaient très vite répondu présent. Et l’objectif était de déployer progressivement le réseau dans toute la capitale. Avec l’aide des utilisateurs. Aujourd’hui, un cap est franchi. En mars, Rafi Haladjian prévenait: “Nous créons les usages et attendons d’atteindre un seuil critique d’utilisateurs. Il faut que l’état d’esprit des utilisateurs change, ça prendra du temps de ne plus penser uniquement à l’Adsl. Mais nous sommes une entreprise, et quand ce sera le moment, nous développerons le business avec une offre qui tournera autour de 18 euros par mois pour un débit de 6 Mb/s”. Téléphonie gratuite en Wi-Fi et Internet à 2Mb/s symétrique Et ce moment est arrivé. Ozone lancera son offre payante début janvier à Paris. Elle diffère quelque peu des prévisions du patron d’Ozone. L’accès sera bien proposé à 18 euros par mois mais pour un débit symétrique de 2 Mb/s. Mais grande nouveauté, Ozone proposera en plus un combiné sans fil permettant de téléphoner sans coût de communication supplémentaire à partir de n’importe quel endroit de la capitale situé dans sa zone de couverture Wi-Fi. Début novembre, le réseau Ozone couvrira une partie des Vè, Xè, XIè, XIIè, XIIIè, XVIè et XXè arrondissements parisiens, avec pour objectif une couverture totale de la capitale à la fin 2006. Pour y parvenir, l’opérateur propose aux Parisiens qui habitent en dehors de ces zones d’installer gratuitement une antenne Wi-Fi sur le toit de leur immeuble. Par ailleurs, les particuliers qui participent à l’extension du réseau en implantant de nouvelles antennes bénéficieront d’un abonnement gratuit. Cette implication de l’utilisateur, censé déployer ce réseau ‘pervasif’, est au coeur de la stratégie d’Ozone. Ce qui fait de cette start-up une exception notable dans le petit monde du Wi-Fi français. Il reste désormais à attendre la réaction des parisiens. Le Wi-Fi à 0 euro était particulièrement séduisant. Le passage au payant ne risque-t-il pas de tuer la dynamique mise en place? L’offre d’un service de téléphonie gratuite, illimitée et sans fil sera-t-elle suffisante pour valider ce nouveau modèle économique? Plus d’infos sur Ozone à cette adresse


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur