P2P: BitTorrent fait un pas vers la légalité

Régulations

La plate-forme décentralisée d’échange vient de passer un accord avec la MPAA, l’association des studios d’Hollywood

Les unes après les autres, les plate-formes de peer-to-peer ferment (eDonkey, Grokster…) ou rentrent dans le rang (iMesh…), suite à la décision de la Cour Suprême des Etats-Unis (voir nos articles).

Cette fois, c’est le très utilisé BitTorrent qui fait un pas vers la légalité. Cette plate-forme, très populaire dans le monde car décentralisée et permettant des transferts rapides de fichiers lourds, est le cauchemar des studios de cinéma. L’éditeur du logiciel, Bram Cohen annonce avoir passé un accord avec l’influente MPAA (Motion Pictures Association of America), qui réunit les grands studios d’Hollywood. Il s’agit d’un premier pas: BitTorrent ne se tourne pas encore vers le payant mais débarrassera son nouveau moteur de recherche des liens pointant vers des contenus protégés (films, émissions de TV…) Cet accord permet de mettre fin aux poursuites de la MPAA contre BitTorent. Une immunité bienvenue. En signe de bonne volonté, Bram Cohen a publié un communiqué qui fixe les règles du jeu: “BitTorrent Inc. déconseille l’utilisation de sa technologie dans le but de diffuser des contenus sans l’autorisation de leurs auteurs et ayant-droits. Dans les faits, nous sommes heureux de travailler avec l’industrie cinématographique afin de retirer de BitTorrent.com tous les fichiers qui ne respectent pas la loi.” D’un autre côté, cet accord aura un effet limité. Si le moteur de recherche de BitTorent ne proposera plus de fichiers protégés (ce qui reste à vérifier dans les faits), les innombrables autres sites Web de recherche BitTorrent, qui proposent des liens de téléchargements (vers des contenus légaux ou pas), continueront à exister. Ils sont de plus en plus nombreux malgré les assauts de la MPAA et de la RIAA. Par ailleurs, de nombreuses autres plates-formes d’échange utilisent la technologie BitTorrent… Mais le patron de la plate-forme compte bien transformer son logiciel star en business juteux. Il a d’ailleurs réuni 8,75 millions de dollars pour devenir un acteur légal et respecté en proposant sa technologie aux éditeurs de contenus. Car le P2P est d’abord une technologie qui permet de télécharger des fichiers, et les fournisseurs de contenu devront y passer. Ainsi Microsoft a annoncé que le P2P sera intégré dans Windows Vista, le futur OS remplaçant de Windows XP. Avec 45 millions d’utilisateurs dans le monde, BitTorrent représente un potentiel commercial équivalent à celui de Skype (en nombre d’utilisateurs), qu’Hollywood pourrait bien chercher à exploiter, légalement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur