PalmOS raccroche définitivement

Régulations

C’est la fin d’une époque. Le système d’exploitation sera remplacé par Access
Linux Platform, développé par Access, nouveau propriétaire de PalmSource

On s’en doutait un petit peu, mais l’annonce est désormais officielle: PalmOS est mort, et enterré. Le mythique système d’exploitation destiné aux PDA tire sa révérence. Il sera remplacé par le logiciel d’Access Software, nouveau propriétaire de PalmSource depuis un an. En attendant, le Treo 680 sera l’un des derniers terminaux équipés de cet OS.

En septembre 2005, Access, éditeur de solutions de fourniture de contenu pour les opérateurs mobiles et d’accès Internet, côté à la Bourse de Tokyo, annonçait le rachat de PalmSource pour environ 324 millions de dollars, trois fois le chiffre d’affaires de l’éditeur.

En août dernier, Access présentait ACCESS Linux Platform (ALP), son OS maison basé sur le noyau Linux qui illustre le net virage vers le monde de l’Open Source sous Linux pour les appareils mobiles (PDA et SmartPhones).

Nous pensons que APL combine le meilleur des composants Open Source avec les technologies mobiles éprouvées développées par l’expertise de PalmSource et ACCESS“, avait déclaré Toru Arakawa, le CEO d’ACCESS.

En combinant la puissante plate-forme du navigateur NetFront d’Access et ses relations établies avec le système d’exploitation avancé de PalmSource, nos portefeuilles d’applications, interfaces utilisateurs et communautés de développeurs, nous allons être capables de créer une solution simple et flexible pour le marché des mobiles“.

Aujourd’hui, le groupe japonais confirme qu’ALP remplacera bel et bien PalmOS. La version 6.1 du système d’exploitation sera donc la dernière. Cette mise à mort confirme une fois encore la perte de vitesse de PalmOS face à une concurrence qui a très vite pris le virage des terminaux communicants. Selon Canalys, (second trimestre 2006) PalmOS détient seulement 5,5% du marché mondial des PDA, smartphones et autres terminaux mobiles, loin derrière Symbian et Windows Mobile.

PalmSource souffre en effet du désintérêt des industriels pour son système d’exploitation, à l’exemple de Sony qui a quitté le marché. Il faut dire que l’éditeur a raté le virage des PDA communicants. Un phénomène accentué par le rétrécissement de la part de marché des environnements PalmOS.

Access ne fait donc que confirmer une tendance apparue il y a quelques années chez PalmSource. En 2005, l’éditeur lorgnait déjà Linux. Car pour rattrapper ses concurrents (Windows Mobile, Symbian et RIM), PalmSource avait choisi s’engager dans la voie du logiciel libre.

Reste à savoir si cette nouvelle stratégie open-source convaincra les fabricants de terminaux. L’américain Motorola ou le coréen Samsung, ainsi que certains opérateurs, ont depuis longtemps confirmé leur intérêt pour l’open-source. Acess en profitera certainement, mais pas Palm.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur