Plainte de Bouygues Telecom contre Orange et SFR

Régulations

Le troisième opérateur télécoms français a saisi le Conseil de la concurrence et déposé une plainte pour abus de position dominante collective contre Orange et SFR

Bouygues Telecom peine à trouver l’équilibre, avec des pertes cumulées supérieures à 2 milliards d’euros et ses comptes toujours en rouge. A titre indicatif, ses concurrents dégagent au contraire plus de 2 milliards d’euros de bénéfices opérationnels.

Pour le troisième opérateur télécoms français, la faute en incombe plus particulièrement à l’Etat et à l’ART, qui « ne font rien pour rééquilibrer le marché ». Pour Gilles Pélission, le président de Bouygues Telecom, « toutes les décisions sont prises dans l’intérêt d’Orange ». Il juge en particulier la solution adoptée par l’ART pour le renouvellement des licences GSM plutôt « minimaliste ». Rappelons que Bouygues Telecom a été le seul des trois opérateurs français à accepter la proposition de l’Etat pour une réversion évolutive, qui il est vrai l’avantageait, tant sa part de marché, 16%, reste faible. Et de fustiger la « triple casquette » de l’Etat français, à la fois régulateur, législateur et principal actionnaire de France Telecom. Mais aussi l’absence de « décisions majeurs et très structurantes [pour] rééquilibrer le marché [et pour] améliorer la concurrence ». Le ministre de l’Industrie se fait menaçant contre les opérateurs télécoms (lire notre article), à la fois sur leurs pratiques tarifaires et leur manque de volonté à s’ouvrir aux opérateurs alternatifs. Mais Bouygues Telecom pourrait cependant être le premier à souffrir d’une ouverture de ses aînés à la concurrence.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur