Plus d’1 milliard d’objets connectés dans les villes en 2015

ComposantsM2MRéseaux

Les usages résidentiels et les bâtiments privés constituent l’essentiel du volume des objets connectés qui animent les ‘smart cities’ en 2015.

Sur les près de 5 milliards d’objets connectés dans le monde, plus d’1 milliard se mettront au service des « villes intelligentes » avant la fin de l’année. Et 9,7 milliards en 2020, avance le cabinet Gartner qui évalue à 25 milliards le volume de l’Internet des objets (IoT) pour la fin de la décennie.

Santé, services publics, transports, utilitaires… la ville connectée se construira autour de nombreux secteurs. Mais ce sont ceux des maisons individuelles et bâtiments d’entreprises qui constitueront la plus grosse partie du marché. Notamment autour des systèmes de sécurité mais aussi avec des produits innovants comme les lampes (Led) connectées dont le volume passera de 6 millions cette année à 570 millions en 2020. A eux deux, la maison et les bâtiments représenteront 45% du volume en 2015 avec respectivement 294 millions et 206 millions d’objets en réseau. Et 81% en 2020. A elles seules, les résidences hébergeront plus d’un milliard d’objets connectés contre 648 millions pour les bâtiments commerciaux. Le transport et les utilitaires s’inscriront ensuite comme les secteurs les plus dynamiques avec respectivement 237 et 252 millions d’objets. Loin devant les services publics (98 millions) et la santé (moins de 10 millions).

Gartner IoT cities

La valeur tirée des services et logiciels

Soit une majorité des besoins tirés par le secteur privé. « Une bonne nouvelle pour les fournisseurs de technologies et services alors que le secteur privé affiche des cycles de décisions et de renouvellement plus court que le secteur public », souligne Bettina Tratz-Ryan, analyste au Gartner. Néanmoins, pour profiter de cette opportunité, les fournisseurs doivent « commencer à planifier, engager et positionner leur offre maintenant ». Ceux qui ne le font pas aujourd’hui risqueraient de rater le coche.

Car, si la vente de solutions matérielles constituera une activité porteuse, la valeur se trouvera aussi dans les services et l’exploitation des données. « Une part significative de la valeur viendra de l’information et de l’analyse des données tirées de l’Internet des objets, qui relient les services à des systèmes transactionnels ou de facturation tiers, d’abonnements ou de services à la demande, avance Bettina Tratz-Ryan. Cela met en œuvre une chaîne de valeur multidimensionnelle avec différents partenaires. » Selon Gartner, les fournisseurs de hardware pourraient ainsi voir leurs chiffre d’affaires augmenter de plus de 50% d’ici 2020 grâce au services et aux logiciels.


Lire également
Michel Alliel, HDS: « les objets connectés nécessitent un stockage en mode Scale Out»
Objets connectés : Cisco et le CESI ouvrent une chaire « industries et services de demain »
Les objets connectés nous refont le coup de la nouvelle économie

crédit photo © wavebreakmedia – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur