Projets informatiques: les entreprises favorisent le court terme

Cloud

Selon l’observatoire de Comm’Back, les projets déclarés en 2004 ont été moins nombreux qu’en 2003

Mauvaise nouvelle. Les entreprises ont déclaré moins de projets informatiques au premier semestre 2004 par rapport à la même période de 2003. C’est la conclusion d’une étude de Comm’Back qui évalue ce repli à 22%.

Bonne nouvelle, la même étude démontre néanmoins que ces projets sont plus ciblés car liés à la rationalisation du système d’information des entreprises: moins de grands et longs projets donc, mais plus de projets rentables à court terme. “Aujourd’hui la pression des actionnaires est telle que les projets ne sont que consolidés et seuls ceux dont la rentabilité se mesure à court terme prennent le pas sur les projets longs et coûteux. Même si la mise en place d’ERP ou de CRM (pour ne citer que ceux-ci) génère des bénéfices certains aux entreprises, leur coût de mise en place est tel que le ROI de ces projets se fait attendre trop longtemps dans le contexte actuel. L’époque n’est plus aux paris sur l’avenir.”, analyse Daniel Ruf, responsable informatique à la Caisse de retraite et de prévoyance des clercs et employés de notaire, cité par l’étude. Applications, ERP, CRM en baisse Dans le détail, l’étude montre une baisse importante du côté des applications (-20% sur un an). Seuls les projets de mise en place d’applications de gestion des systèmes d’information et de gestion au sens large sont en croissance. Les projets de gestion paie progressent ainsi de plus de 20%. Dans le même temps, les projets d’ERP et de CRM marquent le pas. Comm’Back évalue ainsi le repli des outils CRM de 20% au premier semestre 2004 par rapport à la même période en 2003. Même tendance dans le domaine de la GED (gestion automatisée des documents): il fait l’objet de moins de projets: -43% sur le semestre. Dans le domaine des infrastructures, archivage centralisé et imprimantes de production ont plus le vent en poupe que les architectures de stockage NAS ou SAN, projets plus longs et plus coûteux. Rationalisation encore dans les projets réseaux. les entreprises privilégieraient plus le ‘load balancing’ et le ‘trafic shipping’ plutôt que les projets haut débit ou d’extensions de réseaux. Linux avance vite mais… Du côté de l’évolution des projets serveurs, l’étude constate le maintien de la croissance par rapport à 2003. Mais le début 2004 montre un tassement. Quantitativement, les projets de serveurs Windows se taillent la part du lion. La progression des serveurs Linux est forte: +42% mais le nombre de projets est très marginal: 150 contre 1.401 pour Windows au premier semestre. Enfin, l’étude constate que les investissements dans l’Internet marquent franchement le pas: -44% pour les projets de mise en place d’un serveur Web, -44% dans les projets de modification du site Internet, -62% dans les projets de mise en place d’un commerce en ligne… Seuls les projets liés à la sécurité progressent. Un phénomène compréhensible au vu de la multiplication des attaques virales. Les projets de solution de secours informatiques bondissent de 47%, ceux pour les systèmes anti-virus de 7%. Mais ce sont les projets de détection d’intrusion qui connaissent la plus forte croissance: +97% au premier semestre 2004 par rapport à 2003.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur