QLabs: l’état de l’art du développement avec CMMI

Régulations

Avec la méthodologie CMMI, QLabs optimise les processus et l’architecture des systèmes logiciels complexe

CCMI,

Capability Maturity Model Integrated, référentiel de pratiques, est la version élargie du CMM, l’outil de référence mis au point voici quelques années par le SEI, Software Engineering Institute de Pittsburgh. Avec cette méthodologie visant à minimiser les risques et tendre vers l’excellence, le CCMI aborde le développement de systèmes dans sa globalité: il implique tous les secteurs de l’entreprise dans une démarche d’optimisation. CMMI s’adresse en priorité aux entreprises et organisations qui développent du logiciel. Mais QLabs, leader européen dans la mise en application de la méthodologie, la décline sur de nombreux secteurs, dont l’électronique, le hardware, la mécanique et même, plus récemment, le marketing. Annie Combelles, CEO de QLabs, décrit cette méthodologie de mise en ?uvre des modèles de maturité et d’évaluation des processus de développement et de conduite des projets. La méthodologie CMMI Première étape, le niveau 1 consiste à diagnostiquer et évaluer les processus de l’entreprise en utilisant comme référence les modèles CMM, CMMI, People CMM pour les ressources humaines de l’entreprise, et autres. Toute organisation est au minimum au niveau 1 initial. La seconde étape, le niveau 2, définit un plan d’action à partir des recommandations. Les exigences définies permettent de fixer des objectifs et de créer un référentiel d’exigences, ainsi que de déployer les outils de mesure de ces dernières. Suivre le projet et mesurer son efficacité appartiennent à la méthodologie CMMI. Coûts, délais et qualités sont observés à la loupe, ils répondent aux objectifs que se fixe l’entreprise. Le niveau 2 est reproductible car il suppose que les projets sont définis et respectent de bonnes règles de travail. La troisième étape, niveau 3, implémente les processus améliorés, confirme les gains d’efficacité et valide la dynamique de partage, indispensable à la réussite du projet. A ce niveau est constituée la base de données d’expérience. C’est aussi l’univers de l’ingénierie, qui doit se déployer en respectant les exigences, architecture, code, test, intégration et validation. Le niveau 3 standardise les pratiques et la recherche de l’efficacité dans l’ingénierie de logiciels. La majorité des entreprises clientes de QLabs déploient la méthodologie CMMI jusqu’à cette étape, avec des gains mesurables importants. Les étapes suivantes concernent l’analyse des résultats, mesures et prévisions, le géré-contrôlé du pilotage des processus, puis la maîtrise du changement, l’optimisé. Les experts de QLabs accompagnent les entreprises dans leur projet d’optimisation des processus de développement des logiciels. L’avantage de la méthode CMMI provient du modèle de maturité qui fournit un cadre de référence structurant commun pour capitaliser bonnes pratiques et savoir faire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur