Que cache le redressement spectaculaire d’AT&T ?

Régulations

AT&T, premier opérateur américain de téléphonie longue distance, renoue avec les bénéfices au deuxième trimestre, malgré la chute endémique de son chiffre d’affaires

AT&T (

American Telegraph and Telephone) a dégagé un bénéfice de 536 millions de dollars au deuxième trimestre. Un redressement spectaculaire comparé à la perte de 12,8 milliards de dollars enregistrée un an plus tôt. Une fois encaissées les pertes dues aux cessions d’actifs, AT&T renoue avec les bénéfices, malgré la chute de 8,2% de son chiffre d’affaires, à 8,8 milliards de dollars. Une chute essentiellement imputable au recul de 18,4% des ventes aux particuliers. La faiblesse des investissements des entreprises dans les télécoms est à l’origine de la baisse de 5% des ventes aux entreprises, qui représentent les deux tiers du chiffre d’affaires de l’opérateur. AT&T condamné à long terme ? AT&T doit affronter la concurrence des compagnies régionales, des téléphones portables et d’Internet avec le courrier électronique. Si l’ouverture des marchés régionaux a profité aux opérateurs longue distance – AT&T est aujourd’hui présent sur 12 marchés régionaux aux Etats-Unis, avec 3,1 millions d’abonnés ? la déréglementation permet aussi aux opérateurs régionaux d’attaquer le marché longue distance. Mais, sur un créneau qui tend à se rétrécir, combien de temps AT&T pourra-t-il résister ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur