Quel visage aura le Web dans dix ans?

Régulations

Plusieurs acteurs du web français sont réunis dans le cadre des dixièmes rencontres d’Autrans (Isère) ayant pour thème le monde de l’Internet aujourd’hui et dans dix ans. Le quotidien Libération revient sur ce que sera la Toile d’ici à 2016

Il peut sembler péremptoire de s’imaginer ce que sera Internet dans une dizaine d’années. Mais pourquoi pas?… Avec la démocratisation de l’usage de la Toile dans l’Hexagone -rappelons qu’en cinq ans nous sommes passés d’un usage confidentiel du “trois W” à plus de huit millions d’usagers; surfer sur le web est désormais un geste de la vie quotidienne, et c’est un outil que la majorité des gens ont déjà utilisé.

Désormais nos chères petites têtes blondes sont nées avec la Toile et c’est toute une génération qui a grandi à ses côtés. Le dynamisme de cette jeune “génération Net” est l’un des aspects clés de la réussite de la Toile. D’après une étude menée en 2005 par Ipsos, un enfant sur cinq, âgé de 6 à 8 ans, possède une ordinateur et 80 % des 13-14 ans utilisent le réseau et ses multiples possibilités d’expression, du site Web au simple ‘blog’. Face aux progrès technologiques actuels et à l’intérêt croissant du grand public pour les produits ‘hi-tech’, il est possible que d’ici une dizaine d’années l’on connaisse une nouvelle forme de Web encore plus interactive et par conséquent indispensable. Tous les fabricants et les opérateurs le disent, l’avenir de la Toile passe par la convergence. C’est d’ailleurs la voie qui s’est dessinée lors du Consumer Electronic Show de Las Vegas, qui vient de fermer ses portes (cf. notre dossier). Internet ou Internet 3, si c’est toujours son nom en 2016?, devrait être totalement différent de celui de 2006. En dix ans nous devrions connaître de nouvelles applications pour ce “réseau né, comme le souligne le quotidien Libération, “dans les années 60 au sein du ministère de la Défense américain avant d’être développé par des universitaires et d’être nommé en 1974 ‘Internet’.” Les changements à venir Tout d’abord, on risque de voir un changement dans l’accès à l’information et la façon dont elle va être traitée. Interrogé par le quotidien, Joël de Rosnay, l’enseignant chercheur et cofondateur du magazine en ligne Agoravox, explique sa vision : “Au lieu de gérer la rareté, comme dans la société industrielle, nous allons devoir apprendre à gérer l’abondance de la société de l’information.” Il est vrai, qu’avec l’explosion des ‘weblogs‘, mais aussi des médias de type collaboratifs (par exemple l’initiative de Wikipédia, l’encyclopédie), on reste perplexe sur la gestion que vont faire les internautes de ces nouvelles ressources. S’agissant des débits, Loic Le Floch, analyste à l’Idate répond à Libération. Selon lui, ils vont exploser avec le principe du fiber to the home qui apportera la fibre optique jusqu’au foyer et ainsi permettra des débits qui en théorie pourraient monter jusqu’à 100 Mbits. Enfin, toujours en termes de débits, l’avenir de la Toile va également et indéniablement passer par ce qu’il appelle le ‘Tout IP’ (Internet Protocol) et donc la naissance des premières offres “quadruple play” (cf. nos articles). Pour Stéphane Natkin, responsable DESS jeux vidéo et médias interactifs à l’université de La Rochelle, avec cette convergence de plusieurs industries – téléphonie mobile, jeu vidéo, télévision, vidéo ou cinéma – il existe un vrai risque que d’ici à dix ans “l’industrie tende à devenir unique”. Du côté de l’e-administration les choses aussi vont bouger: elle devrait continuer sa mutation sur 10 au moins -permettant ainsi à l’internaute citoyen de gagner du temps et de l’argent, et de savourer une vie administrative plus simple et moins kafkaïenne. L’impact sur la santé, lui aussi, ne sera pas négligeable. Les sites Internet sur les maladies rares vont se multiplier et en conséquence le travail de collaboration entre les médecins du monde entier va s’accélérer. D’ici à 2016 nous devrions connaître les débuts du diagnostic via la Toile, par exemple avec des outils informatiques permettant de suivre un porteur de stimulateur cardiaque ou un contrôleur du taux de diabètes à distance. Pour finir, les usages à venir sont encore plus nombreux que ce que l’on peut imaginer, dans le militaire et l’éducation par exemple où beaucoup de chemin reste à parcourir. Enfin, tous les observateurs s’accordent pour le reconnaître, Internet va encore plus révolutionner notre quotidien qu’il ne le fait aujourd’hui, même s’il reste du pain sur la planche pour que le réseau de demain soit un outil dévoué au service de l’humanité. S’il devait donc avoir un visage, il ressemblerait sans doute à celui de l’éternelle jeunesse?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur